Gitega : Des barrières pour mieux contrôler les motards


L’association des motards du Burundi, section Gitega a déjà érigé des barrières à des endroits connus. Elles ont pour objectif de mieux contrôler ceux qui exercent ce métier et traquer des malfaiteurs qui pourraient s’infiltrer parmi eux.



Par: Isanganiro , vendredi 12 février 2016  à 12 : 14 : 36
a

L’Amotabu Gitega se dit engagée dans ce contrôle. Tout motard doit adhérer à cette association selon son président Jadot Nzitunga. Il indique que l’on a déjà commencé à recenser tous les motards opérant dans toute la province.

Jadot Nzitunga s’inquiète qu’il y ait des malfaiteurs qui ont pour mission d’infiltrer les motards dans le but de troubler l’ordre public, ou tout au moins la circulation routière. Il insiste ainsi sur le fait que tout conducteur de taxi moto a le devoir de s’inscrire à cette association et s’engager à observer son règlement d’ordre intérieur.

Curieusement, les motards voient d’un autre œil l’objectif central de l’association dont ils sont forcés d’être membres. Un d’eux qui souhaite garder l’anonymat renseigne que l’installation de ces barrières est une forme de leur soutirer de l’argent. « Chaque fois que l’on passe à ces endroits, dit-il, on doit payer une somme de 500 francs Bu ». Il trouve que la destination de cet argent reste encore cachée.

Un autre garde par ailleurs un mauvais souvenir. Il fait savoir qu’en 2012, il a eu un accident. Alors qu’il devait payer une somme de 750 mille francs Bu pour se faire soigner, il regrette que son association ne l’ait aidé en rien.

Les motards de Gitega demandent que leur association soit réorganisée et qu’un comité de gestion soit mis en place pour une gestion transparente de l’argent collecté.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

351 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthores, indicateur d’une forte croissance



a

Rumonge : les prix de l’huile de palme chutent



a

Bubanza : les habitants de Gihanga craignent d’attraper l’Ebola



a

Muhuta : Plus de 100 enseignants payés par les parents d’élèves





Les plus populaires
Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 8 %)

Bientôt une année après l’incendie du marché central , leur douleur est loin d’être cicatrisée,(popularité : 6 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 5 %)

Burundi : Les centres d’enseignement des métiers vont ouvrir les portes un à un,(popularité : 4 %)

Cotonou : Des opportunités pour des étudiants burundais ,(popularité : 4 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 4 %)

Rumonge : Les enseignants redéployés s’interrogent de l’avenir de leurs familles ,(popularité : 4 %)

UB : Des nominations objets de remous,(popularité : 4 %)

Bujumbura : 11 employés de la Librairie Saint Paul en conflit avec la direction,(popularité : 4 %)