Insuffisance des toilettes dans les lieux publics à Bujumbura




Par: Isanganiro , samedi 13 février 2016  à 13 : 25 : 21
a

La salubrité à Bujumbura reste à désirer dans certains endroits. Parmi les éléments manquants, les toilettes. Ce sont surtout les banques et les parkings

En plein centre –ville Bujumbura les passants n’ont qu’un seul lieu pour se soulager c’est bien à l’ancien marché central de Bujumbura. A 200 mètres plus loin nous sommes au Palais des arts et de la culture ( ex. Province) les passants qui n’ont pas 200 frs bu pour payer les toilettes de l’ex marché se débrouille autrement en se soulageant en plein air.

Au parking des bus transports en commun travaillant sur le tronçon des quartiers sud ( Kanyosha, Musaga, Ruziba,…) non loin du bâtiment ex Cameo, les convoyeurs de bus et les rabatteurs utilisent des toilettes des particuliers moyennant une somme de 200 fbu pour se soulager. Le propriétaire de la maison a même un travailleur qu’il paie et qui veille à la propreté de ces toilettes.

A l’autre parking qui se trouve en face de la paroisse saint Michel non loin de l’école primaire Notre Dame, les convoyeurs, les chauffeurs, et les rabatteurs devaient prendre tout un voyage vers les toilettes de l’ ex-marché centrale, alors que certains se soulagent sous les arbres. Peut-être que pour eux, la question tend au dénouement puisque la paroisse saint Michel est en train de construire des sanitaires payables pour eux.

Les banques sont aussi d’autres institutions sans latrines publiques. La grande majorité des institutions bancaires de Bujumbura n’ont pas des toilettes destinées à leurs clients au moment où ils peuvent passer plus d’une heure avant d’être servi.

Et pourtant ce problème semble ne pas éveiller la curiosité de l’autorité publique pour obliger la construction des latrines publiques pour les gens qui les fréquentent.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

157 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent



a

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout



a

Education : Un sac de ciment pour valider l’inscription d’un nouvel élève





Les plus populaires
Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 29 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 18 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 17 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 10 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 10 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 5 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

Des élèves du Lycée Bubanza suspendent leur formation,(popularité : 3 %)

Bouteilles plastiques usagées, déchets « profitables »,(popularité : 3 %)

Célébration de la libération de Bob Rugurika à Bujumbura,(popularité : 3 %)