Une manifestation à l’allure d’un meeting politique à Rumonge


Certains habitants de la commune Rumonge ont manifesté ce samedi 13 février 2016 dans la ville de Rumonge. Des slogans provocateurs à l’encontre du Rwanda étaient régulièrement entonnés dans une marche de près d’un kilomètre.



Par: Isanganiro , samedi 13 février 2016  à 21 : 57 : 35
a

Depuis le stade communal de Rumonge jusqu’à la plage de pêche de Rumonge, des personnes venues de toutes les zones de la commune Rumonge ont marché le matin de ce samedi. Lors de ce défilé à la tête duquel se trouvaient des Imbonerakure camouflés au moyen des herbes et arbustes et où dominaient les membres du CNDD-FDD (quelques uns même avec des habits portant des insignes de ce parti malgré l’interdiction formulée par le Ministre de l’intérieur), des pancartes étaient préalablement préparées.

Sur ces pancartes, on pouvait lire notamment : "Nous nous insurgeons contre le Rwanda qui déstabilise le Burundi, nous dénonçons le comportement du gouvernement rwandais et son président, nous félicitons l’Union Africaine pour avoir refusé l’envoi de la MAPROBU, nous nous insurgeons contre Kagame,…."

C’était en effet une marche manifestation qui avait trois principaux objectifs selon Juvénal Bigirimana, gouverneur de Rumonge qui a pris la parole après la lecture du message du ministère de l’intérieur pour la circonstance : féliciter les chefs d’Etats africains qui se sont opposés à l’envoi au Burundi d’une force pour protéger les civils, dénoncer le comportement du Rwanda qui s’immisce dans les affaires burundaises et refuser que des personnes ayant trempé dans le putsch manqué de mai 2015 participent au dialogue inter burundais.

Cette marche manifestation qui sera désormais organisée tous les samedis avant les travaux communautaires a inquiété les personnes non membres du CNDD-FDD ou du FNL de Jacques Bigirimana (qui étaient les seuls facilement repérables dans le défilé). Ils étaient massés le long de la RN3, les uns sans commentaires, les autres applaudissant malgré eux d’autres encore échangeant sur ce qui se passait.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

449 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 28 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 10 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 9 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 9 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 8 %)

« La loi a été respectée », dit le directeur de la radio Isanganiro,(popularité : 8 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 8 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 8 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 8 %)