La bravoure d’une veuve de Rumonge


Une veuve d’une quarantaine d’années vend des arachides dans les rues de Rumonge. Grâce à ce petit commerce ambulant, elle et ses deux enfants assurent leur survie.



Par: Isanganiro , dimanche 14 février 2016  à 17 : 55 : 44
a

Christine Hakizimana, une veuve de 43 ans habitant le quartier Birimba de la ville de Rumonge est régulièrement présente chez les grossistes d’arachides pour s’en procurer les matins. Vers la mi-journée, elle sillonne déjà les rues, dans les bistrots, les marchés, les parkings de la ville de Rumonge. Avec un petit ciseau à la main, elle porte autour de son cou des rouleaux de sachets d’arachides souvent de 100fbu chaque sachet et quelques fois elle met des sachets de 500fbu.

Certains habitants de Rumonge et certains passants qui la rencontrent la taxent d’anormale. D’autres ont compris son cas et l’admirent.

Dans tous les cas, elle est à l’aise quand elle est à la recherche des clients de ses arachides. Sans complexe, elle dit qu’elle réalise un bénéfice de 2000Fbu, 3000Fbu, 5000Fbu et même plus par jour. Avec ce gain, elle fait une petite épargne qui l’aide à se rationner avec ses deux enfants, à se procurer des habits et à payer le minerval.

C’est une vie dure, dit-elle en souriant. Mais elle vaut mieux que celle de mendier ou de faire autre chose. Elle conseille aux autres femmes de ne pas toujours compter sur leurs maris mais de penser à voler de leurs propres ailes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

411 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Petit Gabriel   ce  lundi 15 février 2016   à 08 : 11 : 10

Christine HAKIZINAMA a compris ce que beaucoup ne comprennent pas : Que celui qui ne travaille pas ne mange pas non plus.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger





Les plus populaires
Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre,(popularité : 33 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 21 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 15 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 13 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 13 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 13 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 12 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 12 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 12 %)

EDUCATION/Pas de désœuvrement dans les classes de 9 ème à kabezi,(popularité : 12 %)