Un détenu tué au cachot de la police de Bururi


La police à Bururi confirme le meurtre l’avant-midi de ce mercredi 17 février 2016. Alors que certaines sources à Bururi disent que le meurtre est imputable à un policier, l’administration et la police à Bururi ne confirment pas cette responsabilité.



Par: Isanganiro , mercredi 17 février 2016  à 19 : 45 : 28
a

Le corps d’un certain Magiro qui était retenu au cachot de la police de Bururi depuis quelques jours repose à la morgue de l’hôpital régional de Bururi depuis la mi-journée de ce mercredi.

Aucune blessure n’était visible sur son corps comme le confirme OPP2 Laurent Nsengiyumva, commissaire provincial de police à Bururi. Il dit ne pas savoir les circonstances de cette mort intervenue vers 10h du matin de ce mercredi au cachot de la police de Bururi.

Des sources dignes de foi à Bururi disent que ce retenu a succombé aux coups et bastonnades lui infligés par un policier depuis le matin de ce mercredi 17 février 2016 et que ledit policier se serait rendu à l’administration.

Le commissaire provincial de police à Bururi dit que seules les enquêtes détermineront les circonstances de la mort de ce retenu poursuivi pour vol des portes d’une église dans la commune de Songa. Quant à lui, le gouverneur de Bururi dit que c’est une mort qui serait liée à sa faiblesse suite à la fréquence de sa présence au cachot.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1309 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Bituma Jacques   ce  jeudi 18 février 2016   à 07 : 32 : 44

Il n’y a pas plus cynique que l’actuel Gouverneur de Bururi, l’Hon. Nkurunziza Christian. Ces types c’est comme s’ils n’ont pas mis au monde. Il ne faut pas supporter l’injustice ou l’illégalité pr l’intéret de vos progénitures.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 80 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 11 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 7 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 6 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 5 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 4 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 4 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 4 %)

Bururi : Commémoration de vingt ans après les massacres des 40 séminaristes de Buta ,(popularité : 4 %)

Musaga : la tension monte !,(popularité : 3 %)