Des tirs nourris dans la Rukoko, un berger échappe de justesse




Par: Isanganiro , vendredi 19 février 2016  à 10 : 31 : 28
a

Les habitants de Buringa en commune Gihanga de la province Bubanza ont été réveillés jeudi par des coups de feu. Vers quatre heure du matin de ce jeudi, un berger s’est levé et a sorti ses vaches à la recherche des pâturages. Par mégarde ou sans s’en rendre compte, il est passé tout près d’une position militaire. Les soldats qui montaient leur garde ont cru à une attaque et ont tiré plusieurs balles qui ont atteint une vache.

Cet incident intervient après des patrouilles très renforcées effectuées par les militaires dans la réserve de la Rukoko. Ils auraient reçu des informations faisant état d’une éventuelle présence des groupes armés dans cette réserve.

« Oui, ce mercredi, les militaires et les policiers étaient nombreux dans cette localité", raconte un habitant de Buringa. Il ajoute encore : " Les policiers sont restés sur cette route Bujumbura-Rugombo, les militaires, très nombreux, sont descendus dans cette forêt pour des patrouilles qui ont duré toute la journée".

Contacté pour savoir ce qui l’aurait poussé à sortir si tôt ses vaches, le berger explique : « Je voulais devancer les autres bergers. Je voulais que mes vaches broutent tôt. mais je ne savais vraiment pas qu’il y a une position militaire sur mon passage", dit-il, ajoutant qu’il a été abasourdi par des détonations d’armes alors que l’une de ses vaches a été atteinte par les balle.

Selon les témoins sur place, ce berger a échappé de justesse à la mort puisque les balles sifflaient au-dessus de sa tête. Il allait en fait nourrir ses vaches d’herbes avant que les autres n’endévorent comme l’affirment certains administratifs sur la colline Buringa.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

726 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 33 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 7 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 5 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 2 %)

Le Burundi déclare une épidémie de Paludisme,(popularité : 2 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 2 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 2 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)