Burundi : Des enlèvements dénoncés par les députés


Les disparitions forcées étaient un des points à l’ordre du jour ce jeudi à l’Assemblée Nationale. Le ministre de la sécurité publique qui était invité à répondre aux questions des députés a reconnu l’existence du phénomène mais a nié l’implication des forces de l’ordre.



Par: Isanganiro , vendredi 19 février 2016  à 12 : 01 : 49
a

Selon le ministre Alain Guillaume Bunyoni, les accusations portées contre la police en rapport avec les enlèvements ont été prises au sérieux par le ministère de la sécurité. « Après investigations, nous avons trouvé qu’il n’y a aucune personne qui a été arrêtée par les organes de sécurité et qui, par après, a été portée disparue », a indiqué aux députés le ministre en charge la sécurité. Selon lui, ce sont des mensonges qui sont propagés par des personnes qui ont fait les manifestations et leurs alliés de l’intérieur et de l’extérieur du pays.

« Je ne suis pas convaincu par tes propos » a rétorqué le Premier Vice-président de l’Assemblée Nationale au ministre de la sécurité. Agathon Rwasa a donné 2 cas de personnes enlevées qui ont été portés à la connaissance de la police et du service national de renseignement mais sans résultats : « Une personne qui venait du marché a été arrêtée à Ngozi en pleine journée, nous avons alerté la police mais jusqu’ici on ne l’a pas encore retrouvé. En novembre 4 personnes ont été sorties d’un véhicule à Bugarama et ont été embarquées dans un autre pour leur conduire à IWABO W’ABANTU, nous en avons informé certains des responsables du service national de renseignement et de la police mais jusqu’aujourd’hui on ne les a pas revus ». Au premier Vice-président de l’Assemblée nationale de s’interroger sur ce que le Ministère de la sécurité est en train de faire pour mettre fin à ce phénomène.

D’après le ministre de la sécurité publique, les actes d’enlèvements sont commis par des gens qui mettent les uniformes militaires ou policières en se faisant passer pour des agents de ces corps mais qui travaillent pour gagner de l’argent ou pour des intérêts liés au règlement de compte. Le ministre Alain Guillaume Bunyoni a évoqué également un cas d’un agent des forces de l’ordre qui est en prison pour avoir volé une moto et tué son conducteur, un cas à ne pas généraliser a-t-il insisté.

Le Check-point d’IWABO W’ABANTU dénoncé par les députés

Lors de la séance de ce jeudi, le député Claver Coyitungiye s’est indigné de constater que le ministre de la sécurité n’a rien fait, comme il l’avait promis, pour démanteler un groupe de civils qui demandent les documents aux passagers au Check-point d’IWABO W’ABANTU au grand d’âmes des forces de sécurité.

« Cette pratique met en cause la dignité et le respect des policiers qui se font remplacer par des civils », a fait remarquer Claver Coyitungiye. Cet élu du peuple estime que le travail de la police doit revenir à la police et non aux civils.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

408 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !





Les plus populaires
Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 58 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 8 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 5 %)

Rumonge : Des présumés combattants arrêtés,(popularité : 3 %)

Des chiens errants à Bubanza, un danger public,(popularité : 3 %)

Un groupe armé à Nyarusange aux prises avec les forces de sécurité,(popularité : 3 %)

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui,(popularité : 3 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 3 %)

Muyinga : Des camions remorques bloqués en plein centre urbain,(popularité : 3 %)

La ligue Iteka dresse le bilan sécuritaire de la semaine à Bujumbura,(popularité : 3 %)