Muyinga- Plus de sept mille cas d’abandons scolaires au Fondamental


Des milliers d’écoliers ont déjà abandonne l’école pour cette année scolaire en cours. Pour le Directeur provincial de l’Enseignement, une synergie des responsables des écoles et les administratifs peut ralentir ce phénomène.



Par: Isanganiro , vendredi 19 février 2016  à 12 : 02 : 26
a

En plein second trimestre de l’année scolaire 2015-2016, la Direction Provinciale de l’Enseignement (DPE) à Muyinga dénombre déjà plus de 7200 écoliers dont 3712 garçons qui ont abandonné l’Ecole Fondamentale.

L’identification des abandons continuent, ces cas répertories sont ceux qui ont quitté le banc de l’école avec le premier trimestre, précise une source à la DPE.

Dans la seule commune de Giteranyi, 1700 cas d’abandons sont signalés. Cet effectif fat penser à 34 salles de classe qui se seraient vidées dans cette seule commune si on prend la moyenne de 50 écoliers par classe, analyse d’un responsable scolaire sous couvert d’anonymat. Au secondaire, toute la province dénombre 475 cas d’abandons dont 216 filles.

Causes et solutions éventuelles

Plusieurs causes éventuelles sont à l’origine de ces abandons scolaires d’après Blaise Pascal Misago, Directeur à la DPE Muyinga. L’ignorance des avantages de la scolarisation, la pauvreté dans certains ménages dont des enfants quittent le toit parental pour la recherche de l’emploi, les grossesses non désirées sont quelques unes des causes de l’abandon scolaire d’après ce Directeur.

La collaboration étroite entre l’administration et les responsables scolaires pourra ralentir ce phénomène estime-t-il.

Comme on le fait chaque lundi, les chefs de collines dressent le bilan de la sécurité et des travaux de développement, l’abandon scolaire devrait être aussi traité dans ces rencontres des chefs de collines proches des parents, estime-t-il. De la sorte, on peut faire retourner à l’école plusieurs enfants si leurs cas sont traités quelques jours après l’abandon.

Au courant de cette semaine, le DPE a fait des descentes dans certains établissements scolaires pour sensibiliser les élèves à se concentrer sur les études. Sachez que vous allez assurer la relève dans la gestion du pays, signifiait-il aux élèves.

Clovis Ndayishimiye , originaire de la commune Gashoho, a abandonné l’école après avoir termine la 5ème année de l’Ecole Fondamentale. Pour ce garçon aujourd’hui domestique, plus question de regagner l’école, un voisin qui a un diplôme d’enseignement D6 recherche le même emploi que le mien, pourquoi perdre tout me temps à étudier, s’interroge-t-il.

Le chômage qui frappe les jeunes diplômés ici et là sur les collines contribue aussi à l’augmentation des abandons scolaires , constat de Clovis.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

188 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Berco Stars martelée par Dolphins ,(popularité : 3 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 3 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 3 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 3 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Cultures vivrières : Un défi pour le Burundi,(popularité : 3 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 3 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 3 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 3 %)