Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Muyinga- Plus de sept mille cas d’abandons scolaires au Fondamental


Des milliers d’écoliers ont déjà abandonne l’école pour cette année scolaire en cours. Pour le Directeur provincial de l’Enseignement, une synergie des responsables des écoles et les administratifs peut ralentir ce phénomène.



Par: Isanganiro , vendredi 19 février 2016  à 12 : 02 : 26
a

En plein second trimestre de l’année scolaire 2015-2016, la Direction Provinciale de l’Enseignement (DPE) à Muyinga dénombre déjà plus de 7200 écoliers dont 3712 garçons qui ont abandonné l’Ecole Fondamentale.

L’identification des abandons continuent, ces cas répertories sont ceux qui ont quitté le banc de l’école avec le premier trimestre, précise une source à la DPE.

Dans la seule commune de Giteranyi, 1700 cas d’abandons sont signalés. Cet effectif fat penser à 34 salles de classe qui se seraient vidées dans cette seule commune si on prend la moyenne de 50 écoliers par classe, analyse d’un responsable scolaire sous couvert d’anonymat. Au secondaire, toute la province dénombre 475 cas d’abandons dont 216 filles.

Causes et solutions éventuelles

Plusieurs causes éventuelles sont à l’origine de ces abandons scolaires d’après Blaise Pascal Misago, Directeur à la DPE Muyinga. L’ignorance des avantages de la scolarisation, la pauvreté dans certains ménages dont des enfants quittent le toit parental pour la recherche de l’emploi, les grossesses non désirées sont quelques unes des causes de l’abandon scolaire d’après ce Directeur.

La collaboration étroite entre l’administration et les responsables scolaires pourra ralentir ce phénomène estime-t-il.

Comme on le fait chaque lundi, les chefs de collines dressent le bilan de la sécurité et des travaux de développement, l’abandon scolaire devrait être aussi traité dans ces rencontres des chefs de collines proches des parents, estime-t-il. De la sorte, on peut faire retourner à l’école plusieurs enfants si leurs cas sont traités quelques jours après l’abandon.

Au courant de cette semaine, le DPE a fait des descentes dans certains établissements scolaires pour sensibiliser les élèves à se concentrer sur les études. Sachez que vous allez assurer la relève dans la gestion du pays, signifiait-il aux élèves.

Clovis Ndayishimiye , originaire de la commune Gashoho, a abandonné l’école après avoir termine la 5ème année de l’Ecole Fondamentale. Pour ce garçon aujourd’hui domestique, plus question de regagner l’école, un voisin qui a un diplôme d’enseignement D6 recherche le même emploi que le mien, pourquoi perdre tout me temps à étudier, s’interroge-t-il.

Le chômage qui frappe les jeunes diplômés ici et là sur les collines contribue aussi à l’augmentation des abandons scolaires , constat de Clovis.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

217 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises





Les plus populaires
Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises,(popularité : 17 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 13 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 9 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 9 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 9 %)

Bubanza : Manque criant de matelas aux écoles à régime d’internat,(popularité : 8 %)

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 8 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 8 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 8 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 8 %)