Les Etats Unis d’Amérique toujours préoccupés par la situation au Burundi


L’Ambassadeur des États-Unis au Burundi Dawn Liberi et l’Envoyé spécial des États-Unis pour la Région des Grands Lacs Thomas Perriello ont rencontré le Président Nkurunziza, autres hauts fonctionnaires du gouvernement, et quelques représentants de la société civile afin de poursuivre les discussions sur le dialogue inclusif, un espace démocratique ouvert, et la sécurité au Burundi, le 19 au 21 février 2016.



Par: Isanganiro , dimanche 21 février 2016  à 05 : 36 : 55
a

Le Gouvernement des États-Unis accueille favorablement la condamnation de la part du président Nkurunziza à Cibitoke de la rhétorique violente et haineuse, et son affirmation que les auteurs de ce langage doivent être sanctionnés.
Les États-Unis apprécie également la déclaration publique du Président Nkurunziza que tous les burundais, y compris ceux qui ont fui le pays, doivent participer au dialogue politique inclusif afin de tracer le chemin de paix pour le Burundi.

L’Ambassadeur des États-Unis au Burundi et l’Envoyé spécial ont également profité de l’opportunité le 20 février 2016 de se joindre à la population dans un effort commun afin de jeter les bases d’une nouvelle école. Le Gouvernement des États-Unis continue de démontrer sa solidarité envers tous le burundais qui veulent éduquer et élever leurs enfants dans un environnement sécurisé et pluraliste au Burundi.

Le Gouvernement des États-Unis tient compte de l’autorisation du gouvernement Burundais de la réouverture de deux chaines de radio privées. Cependant, le gouvernement des États Unis demandent que cette autorisation de réouverture soit accordée à toutes les stations de radio privées au Burundi, ainsi que soit établies les
conditions favorables pour le retour des journalistes indépendants sans plus tarder. Une telle action confirmerait que le gouvernement s’est engagé à promouvoir la liberté des médias tel que garanti par la constitution du Burundi ainsi que l’Accord d’Arusha. Une telle action confirmerait également le droit de la population à être bien informé, non seulement le droit des journalistes, mais aussi celui de tous les Burundais d’avoir accès à un media diversifié.

Le Gouvernement des États-Unis souligne de nouveau au Gouvernement du Burundi l’importance de prendre des mesures supplémentaires, comme celles mentionnées ci-haut, au cours des deux prochaines semaines. La visite prévue durant cette période du Secrétaire général des Nations Unies et de plusieurs chefs d’État africains atteste l’importance de faire rapidement un pas vers la réconciliation de tous les burundais indépendamment de leur orientation politique. La restoration de la paix nécessite un avancement immédiat.

Les deux prochaines semaines représentent donc un carrefour bien défini pour le Gouvernement du Burundi. Pendant cette période, le gouvernement recevra des délégations de très haut niveau de l’Organisation des Nations Unies et de l’Union Africaine, avant le sommet de la Communauté de l’Afrique de l’Est. Le Gouvernement des États-Unis demande instamment au Gouvernement du Burundi de ne pas rater cette occasion pour aller de l’avant sur la voie de la restauration de l’espace démocratique, de permettre l’entrée d’observateurs indépendants de l’Union Africaine, et de se mettre d’accord sur une date pour la reprise du dialogue régional. Il est maintenant temps de prendre des mesures concrètes pour restaurer à la fois l’esprit et la lettre de l’Accord d’Arusha.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

681 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 21 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 10 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 10 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 10 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 10 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 10 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 10 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 10 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 8 %)

Le chef des Renseignements burundais remplacé,(popularité : 8 %)