Cibitoke : Pénurie du carburant à Cibitoke


L’essence manque cruellement depuis une semaine. Quelques litres retrouvables sur le marché noir en provenance du Rwanda s’achètent à des prix exorbitants. Des risques des cas d’incendie pour les quantités conservées dans les bidons à l’intérieur des maisons ne sont pas à exclure.



Par: Isanganiro , lundi 22 février 2016  à 20 : 15 : 44
a

Arrivé au centre de négoce de la commune Rugombo à une dizaine de km du chef-lieu de la province CIbitoke, un véritable marché noir du carburant de type essence s’y est érigé. Un litre coûte entre 3 mille 500à 4 mille Fbu et le carburant se vend dans des bouteilles au vu et au su de tout le monde.

D’après un jeune chauffeur de bus rencontré sur place, les transporteurs préfèrent aller s’approvisionner au Rwanda et partent avec les véhicules vides sans passagers. « Cette affaire ramènent beaucoup de sous car nous pouvons effectuer au tant de tours qu’on veut. Arrivé ici à Rugombo, le carburant acheté au Rwanda est retiré du réservoir pour y retourner pour amener d’autres quantités », indique-t-il en souriant.

Une autre source locale fait savoir que les passeurs dans la rivière Ruhwa facilitent le trafic des quantités non négligeables de l’or noir vers le Burundi.

Un des commerçants qui a entrepris ce genre de business fait savoir que le carburant arrive clandestinement au Burundi malgré la vigilance des policiers et des agents de l’Office Burundais des Recettes, OBR en sigle. « Il s’agit d’un commerce qui comporte des risques car à maintes reprises les policiers tentent de tirer sur les gens qui traversent la frontière », s’inquiète Richard Manirakiza.

Business dangereux ! Les grosses quantités d’essence conservées dans de mauvaises conditions dans les ménages risquent de provoquer des incendies, s’indigne un habitant du chef-lieu de la province Cibitoke.

Devant cette pénurie, des cas de spéculation s’observent même à la pompe car les 4 stations que comptent la province n’arrivent plus à couvrir tous les besoins alors qu’elles sont régulièrement approvisionnées en carburant, ce qui n’était pas le cas auparavant. Certains résidents interrogés exhorte l’implication des pouvoirs publics pour changer cette situation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

287 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats





Les plus populaires
Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 69 %)

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...,(popularité : 45 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 6 %)

Le Burundi parmi les prochaines victimes de la famine, parle un rapport ,(popularité : 6 %)

Gitega : Une fillette malformée attend beaucoup de vos gestes charitables,(popularité : 6 %)

La loi vient envenimer davantage la pauvreté des Burundais ,(popularité : 6 %)

Businde : Une autre Zebiya deuxième génération ,(popularité : 6 %)

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale ! ,(popularité : 5 %)

Burundi : La lèpre, une maladie qui frappe encore la population burundaise ,(popularité : 4 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 4 %)