Une patrouille des Imbonerakure fait des blessés


Les habitants de la colline Buringa en commune Gihanga de la province Bubanza ont passé une nuit cauchemardesque suite à une bagarre qui a éclaté entre un groupe de jeunes imbonerakure qui étaient en patrouille et une équipe de gens qui partageaient un verre dans un petit bistrot du quartier. Les militaires œuvrant dans cette localité sont vite intervenus et ont obligé tout le monde à rentrer.



Par: Isanganiro , mardi 23 février 2016  à 15 : 36 : 31
a

Les jeunes affiliés au CNDD-FDD de cette colline de Buringa en commune Gihanga avaient cessé de faire ces patrouilles nocturnes depuis quelques temps. Etant illégales, les autorités administratives et les forces de l’ordre les en avaient empêché suite même aux conséquences qui en découlaient.

Au cours de cette nuit, vers 23 heures, un groupe de cinq jeunes imbonerakure habillés de longues vestes , avec dans les mains des machettes et des bâtons sont arrivés au milieu du quartier de Buringa, dans un ménage ou quatre personnes habitant la même localité partageaient un verre. « Vous rentrez tout de suite !! Ce n’est pas le temps de boire ! », a ordonné l’un de ces jeunes.

Les autres ont d’abord résisté cherche à savoir qui leur parlaient de cette façon. « Qui êtes-vous ? Et qu’est-ce que nous faisons de mal ici ? Les deux groupes se sont finalement approchés, échangeant des mots de provocation. C’est ainsi qu’une bagarre a éclaté entre ces jeunes et les gens qui étaient sur place faisant un blessé de chaque côté.

Avec beaucoup de bruit, les voisins du ménage ou a eu la bagarre se sont réveillés et ont alerté les forces de l’ordre. Les militaires sont vite intervenus et à leur arrivée, les jeunes qui faisaient la patrouille se sont vite volatilisés dans l’obscurité, et ils ont obligéa tout le monde de rentrer.

Théodore Nsengiyumva, l’un des élus collinaires à Buringa déplore le fait que les imbonerakure ont repris ce mauvais comportement de patrouiller pendant la nuit et précise que l’administration à la base appuyée par l’administration communale prévoit une réunion de sécurité ce dimanche pour encore interdire ces patrouilles des civiles qui ne font que causer des dégâts.

« Nous connaissons d’ ailleurs beaucoup de cas de vols nocturnes actuellement. Des maisons sont systématiquement pillées mais aussi il y a le vol de bétail. Nous devons chercher pourquoi, et qui sont ces voleurs ! », a-t-il indiqué.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

833 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche





Les plus populaires
Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 23 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

La sécurité de la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance ,(popularité : 2 %)

L’armée demande un soutien de la population pour lutter contre l’insécurité,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Un démobilisé rwandais aux mains des Services National burundais de Renseignement,(popularité : 2 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 2 %)

Reprise timides des activités à Goma, le M23 recrute,(popularité : 2 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 2 %)

Le journaliste correspondant d’Isanganiro à l’Est dans le viseur du gouverneur de Ruyigi,(popularité : 2 %)