Cibitoke : Un policier écope 20 ans de prison pour avoir blessé par balle un citoyen


Le verdict est tombé après une audience publique sous forme de procédure de fragrance ou un policier accusé de tentative d’assistanat et écope une peine de vingt ans d’emprisonnement ferme. Les défenseurs des droits de l’homme saluent la décision de la justice.



Par: Isanganiro , jeudi 25 février 2016  à 08 : 02 : 38
a

C’est ce mercredi 24 février vers 16 heures que les juges du Tribunal de Grande Instance de Cibitoke réunis toute affaire cessante ont prononcé un jugement condamnant un policier du nom de Lionel Nimbesha à une peine de 20 ans de servitude pénale.

Dans un dossier RMP 13768/NA, Lionel Nimbesha est accusé d’avoir délibérément blessé un citoyen paisible du nom de Museven Ndagijimana alias Honori de la transversale 6, secteur Kagazi, commune Rugombo à moins de 3 km du chef-lieu de la province Cibitoke.

Le criminel d’après le ministère public est poursuivi pour avoir tenté de tuer sans succès Museven Ndagijimana alias Honori.

Les parents de la victime présents lors de l’audience publique se disent satisfaits du verdict prononcé. La partie civile représentée par le père de la victime indique que la justice a fait son travail convenablement en punissant exemplairement un criminel qui a commis un acte délibéré.

Même son de cloche pour les défenseurs des droits de l’homme à Cibitoke qui affirment sans ambages que de tels procès pourront contribuer à diminuer les cas d’impunité. Joseph Hatungimana, un des représentants de l’APRODH à Cibitoke qui a suivi tout ce procès fait savoir que la justice s’est montrée impartiale.

Pour l’instant, la victime grièvement blessé au niveau des membres inférieurs est en train de subir des soins intensifs dans un établissement sanitaire à Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1189 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 77 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 7 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 6 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 5 %)

Musaga : la tension monte !,(popularité : 4 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 3 %)

Bujumbura secoué par des grenades ce matin, un mort et une trentaine de blessés,(popularité : 3 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 3 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 3 %)

"INKARABWE", une menace à Bubanza,(popularité : 3 %)