UA va envoyer des observateurs militaires des droits de l’homme au Burundi




Par: Isanganiro , samedi 27 février 2016  à 20 : 49 : 27
a

L’Union africaine va déployer une centaine d’observateurs des droits humains et une centaine d’observateurs militaires au Burundi pour surveiller la situation, c’est le contenu d’une déclaration du président Sud-africain Jacob Zuma à l’issue d’une visite de deux jours d’une haute délégation de cinq chefs d’Etat au Burundi dans le but de faire pression pour un dialogue inclusif.

S’adressant à la presse ce samedi à l’aéroport international de Bujumbura, Jacob Zuma a déclaré que la délégation de haut niveau des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA a exprimé ses préoccupations au sujet des violence, des pertes en vies humaines, et l’instabilité politique dans le pays. Il a cependant apprécié que toutes les parties ont exprimé leur engagement fort pour résoudre tous les problèmes politiques qui existent à travers un dialogue inclusif et pacifique.

"Nous croyons fermement que la solution aux problèmes politiques du Burundi ne peut être trouvée que grâce à un engagement inclusif et pacifique", a-t-il dit.

Il a fait savoir que le président ougandais Yoweri Museveni convoquera un dialogue inclusif qui sera suivi par toutes les parties prenantes dès que possible afin de poursuivre le processus qu’ il a commencé pour diriger les pourparlers de paix au Burundi.

« Nous voulons insister sur l’importance pour tous le peuple burundais à participer au dialogue inclusif facilité par le président Museveni," a-t-il ajouté.

Le Président Zuma a également fait savoir que le Gouvernement burundais reste déterminé à poursuivre les mesures qu’il a commencées d’ouvrir l’espace pour l’activité politique libre par le peuple du Burundi et de garantir la liberté des médias.

Il a également plaidé auprès de la communauté internationale de reprendre l’assistance au Burundi dans le but de permettre aux Burundais de trouver la paix et le développement durable pour le pays.

"À cet égard, nous exhortons la communauté internationale de rétablir l’aide au Burundi tel que demandé par le peuple burundais pour qu’ils puissent poursuivre la construction de leur pays", a-t-il dit.

Le Président Jacob Zuma était à la tête d’une délégation de hauts dirigeants africains, Président Mohamed Ould Abdel Aziz de Mauritanie, Macky Sall du Sénégal, Ali Bongo Ondimba du Gabon et Hailemariam Desalegn de l’Ethiopie, dans leur visite 25-26 Février pour tenter de convaincre les Burundais à résoudre la crise actuelle.

Pendant leur séjour à Bujumbura, ces dirigeants africains ont rencontré divers intervenants, notamment des membres du gouvernement du Burundi, des partis politiques, la société civile et l’ancien président Domitien Ndayizeye pour solliciter leurs points de vue sur la situation politique au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

365 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril





Les plus populaires
IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 11 %)

Agathon Rwasa opte pour CNL que FNL,(popularité : 10 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 7 %)

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation",(popularité : 7 %)

La restriction des libertés publiques n’est qu’une perception, Laurent Kavakure ,(popularité : 7 %)

Makamba : Le frère de Gahimbare plaide pour sa sécurité ,(popularité : 7 %)

Les Imbonerakure en veulent à Anselme Nyandwi ,(popularité : 6 %)

Des manifestations aux allures de violences ciblées ,(popularité : 6 %)

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes ,(popularité : 6 %)

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC,(popularité : 6 %)