UA va envoyer des observateurs militaires des droits de l’homme au Burundi




Par: Isanganiro , samedi 27 février 2016  à 20 : 49 : 27
a

L’Union africaine va déployer une centaine d’observateurs des droits humains et une centaine d’observateurs militaires au Burundi pour surveiller la situation, c’est le contenu d’une déclaration du président Sud-africain Jacob Zuma à l’issue d’une visite de deux jours d’une haute délégation de cinq chefs d’Etat au Burundi dans le but de faire pression pour un dialogue inclusif.

S’adressant à la presse ce samedi à l’aéroport international de Bujumbura, Jacob Zuma a déclaré que la délégation de haut niveau des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA a exprimé ses préoccupations au sujet des violence, des pertes en vies humaines, et l’instabilité politique dans le pays. Il a cependant apprécié que toutes les parties ont exprimé leur engagement fort pour résoudre tous les problèmes politiques qui existent à travers un dialogue inclusif et pacifique.

"Nous croyons fermement que la solution aux problèmes politiques du Burundi ne peut être trouvée que grâce à un engagement inclusif et pacifique", a-t-il dit.

Il a fait savoir que le président ougandais Yoweri Museveni convoquera un dialogue inclusif qui sera suivi par toutes les parties prenantes dès que possible afin de poursuivre le processus qu’ il a commencé pour diriger les pourparlers de paix au Burundi.

« Nous voulons insister sur l’importance pour tous le peuple burundais à participer au dialogue inclusif facilité par le président Museveni," a-t-il ajouté.

Le Président Zuma a également fait savoir que le Gouvernement burundais reste déterminé à poursuivre les mesures qu’il a commencées d’ouvrir l’espace pour l’activité politique libre par le peuple du Burundi et de garantir la liberté des médias.

Il a également plaidé auprès de la communauté internationale de reprendre l’assistance au Burundi dans le but de permettre aux Burundais de trouver la paix et le développement durable pour le pays.

"À cet égard, nous exhortons la communauté internationale de rétablir l’aide au Burundi tel que demandé par le peuple burundais pour qu’ils puissent poursuivre la construction de leur pays", a-t-il dit.

Le Président Jacob Zuma était à la tête d’une délégation de hauts dirigeants africains, Président Mohamed Ould Abdel Aziz de Mauritanie, Macky Sall du Sénégal, Ali Bongo Ondimba du Gabon et Hailemariam Desalegn de l’Ethiopie, dans leur visite 25-26 Février pour tenter de convaincre les Burundais à résoudre la crise actuelle.

Pendant leur séjour à Bujumbura, ces dirigeants africains ont rencontré divers intervenants, notamment des membres du gouvernement du Burundi, des partis politiques, la société civile et l’ancien président Domitien Ndayizeye pour solliciter leurs points de vue sur la situation politique au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

329 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 3 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 3 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 2 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)