Bubanza : chute des prix des produits alimentaires


Certains produits de première nécessité commencent à baisser les prix sur les marchés de la province Bubanza. Les graines de mais par exemple sont passées de 900 Fr le kilo a 400 Fr dans un délai de deux mois. Le riz qui coutait 1700 Fr s’achète aujourd’hui à 1400fr. Les moniteurs agricoles et les agronomes communaux expliquent que c’est parce que c’est le moment des récoltes et conseillent la population à éviter le gaspillage et ne pas tout couler sur les marchés .



Par: Isanganiro , lundi 29 février 2016  à 19 : 32 : 56
a

Il y a deux mois que les produits alimentaires étaient très chers sur tous les marchés de Bubanza. Un kilo de graines de maïs s’achetait entre 900 et 800 Fr et c’était les graines importées de la Tanzanie comme le racontent certains commerçants. Le riz coûtait entre 1600 et 1700 Fr le kilo, ça dépend de la qualité. Le haricot s’achetait entre 1300 et1500 le kilo selon la qualité.

Mais aujourd’hui, ces prix ont chuté. Un kilo de graines de mais coûte entre 400 et 450 Fr bu. Le haricot qui était à 1400 Fr s’achète actuellement à 1000 Fr le kilo. Le riz a légèrement baissé de prix jusqu’à 1400 le kilo . « Nous n’ avons plus de peine à pouvoir trouver le riz !Certains cultivateurs sont entrain de récolter et nous leur achetons une partie de leurs récoltes pour les revendre après décorticage dans les hangars. Les prix commencent à baisser parce que c’est le moment des récoltes »,raconte une commerçante de riz rencontrée à Musenyi en commune Mpanda.

« Nos clients ont sensiblement diminué. Ils achètent beaucoup le maïs, peut-être parce qu’il coûte actuellement moins cher par rapport aux mois passés où il était même introuvable sur les marchés. Les graines de maïs étaient importés de la Tanzanie mais aujourd’hui, il y en a beaucoup sur toutes les collines et c’est le moment des récoltes », indique un commerçant de farine de manioc au marché de Gihanga.

Les moniteurs agricoles et certains agronomes communaux contactés précisent que les prix chutent parce que c’est le moment des récoltes de certaines cultures comme le maïs, le haricot et le riz dans certaines localités. Ils conseillent la population à bien gérer ces récoltes et de ne pas les gaspiller vers les marchés afin d’éviter la disette dans les prochains jours.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1187 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 21 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 14 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 5 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 4 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 4 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 3 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 3 %)

Une ONG demande au Gouvernement de rembourser sa dette à la Banque Centrale ,(popularité : 3 %)

Un "hélicoptère made in Burundi" ,(popularité : 3 %)