Actualité thématique

Economie


Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !

En International


Qui est le nouvel homme « fort » de l’Afrique du Sud ?

Environnement


Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse

Justice/Droits de l’homme


Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !

Nouvelles de l’EAC


Lancement officiel de la conception du passeport de la Communauté Est-Africaine au Burundi

Politique


Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !

Sécurité


Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface

Société


Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.

Sport et culture


Le Japon renforce les capacités du karaté burundais


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 14 Gitugutu 2018

Débat


Ikiganiro kidasanzwe kw’igandagurwa ry’incungu ya demokarasi Ndadaye Mélchior, 19 Gitugutu 2018

Diaspora


Karadiridimba, 14 Karadiridimba 2018

Economie


Umuyange, 2 Gitugutu 2018

Emissions musicales


Uburundi buraririmba co kuwa 15, Gitugutu 2018

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 11 Gitugutu 2018

Jeunesse


Tweho, 29 Nyakanga 2018

Justice


Nkingira, 12 Gitugutu 2018

Mugona iki ?


Gira ico ushikirije, 12 Gitugutu 2018

Société


Isanganiro ry’imiryango co kuwa 15 Gitugutu 2018


Six cents élèves du lycée communal de Buringa en grève




Par: Isanganiro , mardi 1er mars 2016  à 14 : 42 : 00
a

Depuis ce lundi, tous les élèves du lycée communal de Buringa qui se comptent à six cent ont boudé les salles de classe. Ils réclament les lieux d’aisance qui sont bouchés depuis le premier trimestre et précisent qu’ils ont même payé les frais alloués à ce travail. De son côté, Boniface Nzikobanyanka, directeur de l’école explique que le premier bloc qui compte huit latrines a été débouché et que l’argent s’est épuisé avant d’entamer le deuxième bloc.

"Nous ne comprenons pas pourquoi ces latrines ne sont pas réparées. Même, en classe, nous sentons une odeur nauséabonde en provenance de ces latrines bouchées depuis le premier trimestre. Nous avons pourtant payé mille Fr chacun pour faire ce travail ! Où est allé cet argent ! Qu’on nous le remette ou qu’on fasse ce travail !", ce sont les lamentations des élèves qui étaient éparpillés dans de petits groupes autour des salles de classe.

Certains professeurs et encadreurs contactés disent que ces élèves ont raisons de réclamer les lieux d’aisance surtout qu’ils ont payé de l’argent pour les déboucher. Cependant, ils ajoutent que ces élèves pouvaient avancer leurs réclamations sans descendre dans les rues et qu’ils devraient comprendre que les fonds peuvent avoir été terminés avant la fin des travaux comme le dit le directeur de l’école.

De son côté, le directeur de cette école explique que le premier bloc qui compte huit latrines a été débouché, ce que renient ces élèves qui disent qu’aucun bloc n’a été réparé et que les maladies des mains sales risquent de les attaquer.

Boniface Nzikobanyanka , directeur du Lycée communal de Buringa ajoute que l’argent s’est épuisé avant de compléter le deuxième bloc qui compte quatre latrines et qu’il ne comprend pas pourquoi ces élèves sont en grevé alors qu’ils étaient informes sur l’état des lieux. "Nous avons fait des réunions, avec les élèves et les parents pour voir ensemble ce qui a été réalisé et ce qui reste à faire. Je ne comprends pas pourquoi ils sont en grève !", a-t-il martelé.

Ce mardi, il était prévu une réunion des représentants de ces élèves, les responsables de l’école et les représentants des parents afin de trouver la solution à ce problème.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

533 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthores, indicateur d’une forte croissance



a

Rumonge : les prix de l’huile de palme chutent



a

Bubanza : les habitants de Gihanga craignent d’attraper l’Ebola



a

Muhuta : Plus de 100 enseignants payés par les parents d’élèves





Les plus populaires
Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika ,(popularité : 8 %)

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.,(popularité : 7 %)

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent,(popularité : 5 %)

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 4 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

PSG : Les agents crient à l’injustice,(popularité : 3 %)

Muhuta : Plus de 100 enseignants payés par les parents d’élèves,(popularité : 3 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 3 %)