Six cents élèves du lycée communal de Buringa en grève




Par: Isanganiro , mardi 1er mars 2016  à 14 : 42 : 00
a

Depuis ce lundi, tous les élèves du lycée communal de Buringa qui se comptent à six cent ont boudé les salles de classe. Ils réclament les lieux d’aisance qui sont bouchés depuis le premier trimestre et précisent qu’ils ont même payé les frais alloués à ce travail. De son côté, Boniface Nzikobanyanka, directeur de l’école explique que le premier bloc qui compte huit latrines a été débouché et que l’argent s’est épuisé avant d’entamer le deuxième bloc.

"Nous ne comprenons pas pourquoi ces latrines ne sont pas réparées. Même, en classe, nous sentons une odeur nauséabonde en provenance de ces latrines bouchées depuis le premier trimestre. Nous avons pourtant payé mille Fr chacun pour faire ce travail ! Où est allé cet argent ! Qu’on nous le remette ou qu’on fasse ce travail !", ce sont les lamentations des élèves qui étaient éparpillés dans de petits groupes autour des salles de classe.

Certains professeurs et encadreurs contactés disent que ces élèves ont raisons de réclamer les lieux d’aisance surtout qu’ils ont payé de l’argent pour les déboucher. Cependant, ils ajoutent que ces élèves pouvaient avancer leurs réclamations sans descendre dans les rues et qu’ils devraient comprendre que les fonds peuvent avoir été terminés avant la fin des travaux comme le dit le directeur de l’école.

De son côté, le directeur de cette école explique que le premier bloc qui compte huit latrines a été débouché, ce que renient ces élèves qui disent qu’aucun bloc n’a été réparé et que les maladies des mains sales risquent de les attaquer.

Boniface Nzikobanyanka , directeur du Lycée communal de Buringa ajoute que l’argent s’est épuisé avant de compléter le deuxième bloc qui compte quatre latrines et qu’il ne comprend pas pourquoi ces élèves sont en grevé alors qu’ils étaient informes sur l’état des lieux. "Nous avons fait des réunions, avec les élèves et les parents pour voir ensemble ce qui a été réalisé et ce qui reste à faire. Je ne comprends pas pourquoi ils sont en grève !", a-t-il martelé.

Ce mardi, il était prévu une réunion des représentants de ces élèves, les responsables de l’école et les représentants des parents afin de trouver la solution à ce problème.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

565 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger





Les plus populaires
Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre,(popularité : 38 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 15 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 15 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 15 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 15 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 14 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 14 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 14 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 13 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 13 %)