Les medias privés détruits devraient être soutenus




Par: Isanganiro , mardi 1er mars 2016  à 14 : 51 : 32
a

Lors de sa visite dans cinq medias burundais indépendants ce mardi, le ministre de la communication et des relations avec le parlement dit vouloir soutenir les medias en général car conscient du rôle incontournable pour aider la société à avancer. Nestor Bankumukunzi explique les dégâts ont été énormes à la Radio Isanganiro.

La première visite du ministre burundais de la communication a été effectuée à la radio isanganiro où il a visité les services très touchés par les événements du 13 mai dernier. Après une visite guidée des lieux par le directeur a.i de la radio, il dit avoir constaté que les dégâts ont été énormes, d’où il appelle les partenaires à voler au secours des medias détruits.

Comme précisé par le ministre lors d’un point de presse, il a tenu à rappeler les responsables de certains medias à plus de conscience dans leur métiers d’informer, il en outre rappeler que l’on ne fait pas le journalisme simplement pour le faire mais plutôt qu’il faut viser l’intérêt général .

Ces radios visitées sont : la radio Isanganiro, la radio 10, la Radio Maria Burundi, la radio culture. La cinquième sur l’agenda des jours était la radio Rema F.M mais son directeur aurait été empêché, a-t-on appris.

Quant à la réouverture d’autres médias détruits, le ministre Bankumukunzi a précisé que la justice burundaise est indépendante, que la question est dans les mains de cette justice. Toutefois, le ministre plaide pour que personne ne soit victime d’une quelconque injustice.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

712 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 17 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 6 %)

L’eau propre, une denrée rare dans la ville de Rumonge,(popularité : 5 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 4 %)

Rumonge : les prix de l’huile de palme chutent,(popularité : 4 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 4 %)

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout ,(popularité : 4 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 4 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 4 %)