Les medias privés détruits devraient être soutenus




Par: Isanganiro , mardi 1er mars 2016  à 14 : 51 : 32
a

Lors de sa visite dans cinq medias burundais indépendants ce mardi, le ministre de la communication et des relations avec le parlement dit vouloir soutenir les medias en général car conscient du rôle incontournable pour aider la société à avancer. Nestor Bankumukunzi explique les dégâts ont été énormes à la Radio Isanganiro.

La première visite du ministre burundais de la communication a été effectuée à la radio isanganiro où il a visité les services très touchés par les événements du 13 mai dernier. Après une visite guidée des lieux par le directeur a.i de la radio, il dit avoir constaté que les dégâts ont été énormes, d’où il appelle les partenaires à voler au secours des medias détruits.

Comme précisé par le ministre lors d’un point de presse, il a tenu à rappeler les responsables de certains medias à plus de conscience dans leur métiers d’informer, il en outre rappeler que l’on ne fait pas le journalisme simplement pour le faire mais plutôt qu’il faut viser l’intérêt général .

Ces radios visitées sont : la radio Isanganiro, la radio 10, la Radio Maria Burundi, la radio culture. La cinquième sur l’agenda des jours était la radio Rema F.M mais son directeur aurait été empêché, a-t-on appris.

Quant à la réouverture d’autres médias détruits, le ministre Bankumukunzi a précisé que la justice burundaise est indépendante, que la question est dans les mains de cette justice. Toutefois, le ministre plaide pour que personne ne soit victime d’une quelconque injustice.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

701 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 4 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Les personnes vivant avec le handicap demandent le respect de leur droit pour une autonomie effective,(popularité : 3 %)

La construction du tombeau du Lieutenant Général Adolphe Nshimirimana,(popularité : 3 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 3 %)

Kirundo : La famine encore une fois à la porte ,(popularité : 3 %)

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !,(popularité : 3 %)

Droits de l’homme : Nouvelle contribution au nom de « solidarité locale » !,(popularité : 3 %)

Avenue de l’amitié et de la mission, enfin réhabilitées ,(popularité : 3 %)