Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


La suspension de l’aide au Gvn’t burundais ne signifie pas sanction




Par: Isanganiro , mardi 15 mars 2016  à 18 : 59 : 06
a

La mesure prise ce 14 mars de suspendre l’aide directe au gouvernement burundais ne signifie pas une sanction contre le peuple burundais, c’est ce que dit Patrick Spirlet, Délégué de l’Union Européenne au Burundi.

Dans une conférence de presse tenue à Bujumbura au lendemain de la décision, Patrick Spirlet a indiqué que la coopération de l’Union Européenne avec le Burundi n’est pas suspendue, soulignant toutefois que la reprise dépendra du respect des engagements du gouvernement burundais en matière politique, des droits de l’homme et de l’Etat de droit.

Au cours de cette conférence, le Délégué de l’Union Européenne a précisé que la "décision a été prise en tenant en considération l’évolution des derniers mois, surtout avec le mois de décembre marquée une dégradation des droits de l’homme".

Selon lui, l’UE a pris en considération les mesures d’apaisement avancées récemment par le gouvernement burundais , qui, malheureusement, ont été considérées comme insuffisantes par les Etats membres de l’Union Européenne pour répondre à ses préoccupations. "De là, la décision qui a été prise", indique-t-il.

Insistant que la décision n’est pas synonyme de sanction, Patrick Spirlet également fait savoir qu’elle a été prise pour ne pas pénaliser la population .

"L’esprit de cette décision n’est absolument pas celle de sanctionner. De plus, il est clair qu’elle a été établie pour ne pas pénaliser la population burundaise", dit-il. Il explique que 55 millions sont octroyés en appui direct aux population alors que l’UE maintient une aide humanitaire qui inclut un appui financier d’aide humanitaire à la fois au Burundi et dans les pays qui l’entourent sur le plan des réfugiés.

Mr. Spirlet fait savoir que l’UE reste ouverte au dialogue avec le Burundi pour une reprise de la coopération.

"Nous sommes tout à fait ouvert au dialogue, à anticiper le plus rapidement possible tout élément positif qui serait fourni par les autorités de ce pays, d’où alors les possibilités d’une révision anticipée avant les six mois reste possible", a-t-il expliqué.

Le gouvernement n’a pas encore réagi à cette décision de l’Union Européenne. Mais, pour la population, la décision est un coup de tonnerre. Les habitants de Bujumbura demandent au gouvernement burundais de s’acquitter de la demande de l’Union Européenne afin tout au moins de ne pas s’enfoncer dans la crise financière.

L’Union Européenne prévoyait une aide financière de 432 millions d’Euros pour la période de 2014 à 2020.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

539 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 37 %)

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 21 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 20 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 13 %)

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR,(popularité : 13 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 13 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 13 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 13 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 13 %)