La suspension de l’aide au Gvn’t burundais ne signifie pas sanction




Par: Isanganiro , mardi 15 mars 2016  à 18 : 59 : 06
a

La mesure prise ce 14 mars de suspendre l’aide directe au gouvernement burundais ne signifie pas une sanction contre le peuple burundais, c’est ce que dit Patrick Spirlet, Délégué de l’Union Européenne au Burundi.

Dans une conférence de presse tenue à Bujumbura au lendemain de la décision, Patrick Spirlet a indiqué que la coopération de l’Union Européenne avec le Burundi n’est pas suspendue, soulignant toutefois que la reprise dépendra du respect des engagements du gouvernement burundais en matière politique, des droits de l’homme et de l’Etat de droit.

Au cours de cette conférence, le Délégué de l’Union Européenne a précisé que la "décision a été prise en tenant en considération l’évolution des derniers mois, surtout avec le mois de décembre marquée une dégradation des droits de l’homme".

Selon lui, l’UE a pris en considération les mesures d’apaisement avancées récemment par le gouvernement burundais , qui, malheureusement, ont été considérées comme insuffisantes par les Etats membres de l’Union Européenne pour répondre à ses préoccupations. "De là, la décision qui a été prise", indique-t-il.

Insistant que la décision n’est pas synonyme de sanction, Patrick Spirlet également fait savoir qu’elle a été prise pour ne pas pénaliser la population .

"L’esprit de cette décision n’est absolument pas celle de sanctionner. De plus, il est clair qu’elle a été établie pour ne pas pénaliser la population burundaise", dit-il. Il explique que 55 millions sont octroyés en appui direct aux population alors que l’UE maintient une aide humanitaire qui inclut un appui financier d’aide humanitaire à la fois au Burundi et dans les pays qui l’entourent sur le plan des réfugiés.

Mr. Spirlet fait savoir que l’UE reste ouverte au dialogue avec le Burundi pour une reprise de la coopération.

"Nous sommes tout à fait ouvert au dialogue, à anticiper le plus rapidement possible tout élément positif qui serait fourni par les autorités de ce pays, d’où alors les possibilités d’une révision anticipée avant les six mois reste possible", a-t-il expliqué.

Le gouvernement n’a pas encore réagi à cette décision de l’Union Européenne. Mais, pour la population, la décision est un coup de tonnerre. Les habitants de Bujumbura demandent au gouvernement burundais de s’acquitter de la demande de l’Union Européenne afin tout au moins de ne pas s’enfoncer dans la crise financière.

L’Union Européenne prévoyait une aide financière de 432 millions d’Euros pour la période de 2014 à 2020.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

504 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 8 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 7 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 6 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 3 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 3 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 3 %)

Les communes de la Mairie de Bujumbura réduites à trois ,(popularité : 2 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 2 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 2 %)

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement,(popularité : 2 %)