Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Muyinga-Les pluies violentes font des ravages


Des pluies torrentielles ont emporté plus de la moitié des cultures sur la colline Gashoho de la Commune de Gashoho, province de Muyinga ( Nord-est du Burundi). L’administrateur de cette commune en appelle à l’intervention des bienfaiteurs en faveur de la population en proie à une disette consécutive aux aléas climatiques.



Par: Isanganiro , vendredi 18 mars 2016  à 21 : 03 : 00
a

Des pluies torrentielles mêlées de grêle se sont abattues sur la commune de Gashoho dans l’après midi de jeudi. Les dégâts sont énormes particulièrement sur la colline de Gashoho ou la grêle se faisait toujours remarquer dans les champs dans la matinée de ce vendredi, d’après des sources sur place.

Désiré Bigirimana , Administrateur de la Commune de Gashoho estime ἁ plus de la moitié des cultures détruites sur la colline victime de cette intempérie. Des habitants de Gashoho en proie à une disette à cause des aléas climatiques demandent une assistance en vivres.

Aujourd’hui, les cultivateurs venaient de terminer à planter le haricot pour la saison culturale B, la grêle vient de tout torpiller, précise l’administrateur de la commune de Gashoho. Cet administratif demande aux âmes charitables de venir en aide a la population de sa commune.

" J’ai déjà dressé le rapport aux organes du ministère ayant en charge la solidarité nationale et aux différents intervenants en matière de sécurité alimentaire", indique-t-il.

Les habitants et les administratifs de GASHOHO demandent prioritairement une assistance en semences pour planter de nouveau, ne serait-ce le haricot. Pour les cultures comme le café et le bananier, il faudra attendre, apprend-on des cultivateurs très inquiets pour l’avenir .

Des maisons ont été également endommagées, précise l’administrateur de Gashoho sans en préciser l’effectif.

Logique d’un plan de contingence

Au moment où ces pluies s’abattaient sur la commune de Gashoho, différents intervenants en matière de sécurité alimentaire dans la province se penchaient sur un plan de contingence face aux aléas climatiques. Ce plan est une prévision des risques de catastrophes avec des hypothèses de solutions éventuelles.

Les membres du comité provincial de prévision des catastrophes ont évoqué l’hypothèse des pluies violentes qui vont s’abattre sur la province ces jours à venir. A cause des dégâts des intempéries, la population pourra faire face à une réduction de la production. Pour minimiser les dégâts dus aux eaux de ruissellement, ce comité propose entre autres solutions la poursuite du programme de traçage de courbes de niveaux sur toutes les collines et la solidarité communautaire en cas de catastrophe.

D’après des sources à la Direction Provinciale de l’Agriculture et l’élevage, de telles pluies se sont déjà abattues sur d’autres collines de la province. C’est l’exemple de Kibongera où les cultivateurs sont à la phase de planter de nouveau le haricot.

Des irrégularités de pluies pour la saison culturale A sont à l’origine de la réduction de la production du haricot à plus de 20%, a-t-on appris de Clément Ndikumasabo, responsable de la Direction provincial de l’agriculture et l’élevage.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

275 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues





Les plus populaires
Rutana : Des chutes attirent les touristes ,(popularité : 9 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 8 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 8 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 7 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 7 %)

Cibitoke : Le lac Dogodogo, petit mais fait vivre beaucoup de familles,(popularité : 7 %)

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge,(popularité : 7 %)

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues,(popularité : 7 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 6 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 6 %)