Gihanga, 25 vaches volées, deux bergers kidnappés


Au cours de la nuit de jeudi à vendredi, un groupe de plus de 20 hommes armés de fusils a attaqué l’étable d’un certain Iradukunda Fabrice au village de paix de Kagwema en commune Gihanga. Deux bergers qui veillaient autour de ce troupeau ont été d’abord ligotés avant d’être contraints de partir avec les ravisseurs et les vingt-cinq vaches .



Par: Isanganiro , vendredi 18 mars 2016  à 21 : 47 : 00
a

Lors des affrontements entre les militaires et les ravisseurs dans la Rukoko, quatre vaches dont deux grièvement blessées à la machette auraient été récupérées par les forces de l’ordre. Les habitants de Gihanga ont été réveillés par des tirs nourris dans la Rukoko lors de ces affrontements dans la petite matinée de ce vendredi.

C’était vers 20 heures dans la nuit de ce jeudi au moment où un groupe de plus de vingt personnes, les unes en tenues militaires, les autres en tenues civile et armées de fusils et de machettes a fait irruption dans l’étable d’un certain Fabrice Iradukunda au village de paix de Kagwema en commune Gihanga.

Les témoins sur place disent que l’opération s’est passée dans le silence totale à l’insu des militaires basés a quelques mètres du lieu de l’incident. "J’ai vu des gens suspects et je me suis caché derrière le mur de ma maison. Ils étaient estimés à 20, c’est plus tard que j’ai appris que c’était des malfaiteurs, et qui ont finalement pillé tout un troupeau, avec deux bergers qu’ils ont emportés", raconte un habitant du village.

Selon le chef du village de paix de Kagwema, les ravisseurs auraient emprunté la direction vers la RDC (République Démocratique du Congo) passant par la réserve naturelle de la Rukoko, sur les bords des cannes à sucre de l’entreprise TBC (Tanganyika Business Company) de Nahum Barankiriza.

Des tirs intermittents ont été entendus dans la petite matinée de ce vendredi dans cette même réserve. Les militaires étaient à la poursuite des vaches volées et les habitants de Gihanga proches de la Rukoko en ont été inquiétés. Les forces de l’ordre ont donc récupéré quatre vaches dont deux grièvement blessées à la machette selon des informations en provenance de la Rukoko, et on ne sait rien des deux bergers emportés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

440 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati



a

Mwaro : Deux personnes blessées dans une embuscade



a

Makamba : le gouverneur de province présente au public un « prédicateur » arrêté à Nyanza-lac



a

Rumonge : vol des moteurs et autre matériel de pêche



a

Bujumbura : Deux caniveaux d’évacuation d’eau deviennent les cachettes des bandits



a

Mwaro : Nyabihanga abrite une réunion de sécurité après l’assassinat de son responsable policier



a

Le Burundi annonce le refoulement des étrangers irréguliers



a

Burundi /Amisom : Des routes dans Hirshabelle



a

Mwaro : un commissaire de la police tué



a

Bubanza : Gihanga soumise à un couvre-feu





Les plus populaires
Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati,(popularité : 12 %)

Makamba : le gouverneur de province présente au public un « prédicateur » arrêté à Nyanza-lac,(popularité : 5 %)

Un membre du conseil communal de Ruyigi tuée,(popularité : 4 %)

La sécurité est relativement bonne sur le territoire national,(popularité : 4 %)

Inscription des anciens combattants : une obligation dans tout le pays ,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Ombudsman réconforté par des audiences de diplômates,(popularité : 4 %)

Mukono tué ; et la lumière sur le carnage de Gatumba ? ,(popularité : 4 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

Les habitants en mairie de Bujumbura dénoncent la persistance de l’insécurité,(popularité : 4 %)

Pour qui roule l’impunité au Burundi ?,(popularité : 4 %)