Hôpital Gihanga : activités presque paralysées suite au manque d’électricité




Par: Isanganiro , dimanche 20 mars 2016  à 20 : 06 : 45
a

Il y a à peu près un mois que l’hôpital Saint Augustin de Gihanga et ses environs ne sont pas approvisionnés en électricité, il y a environ un mois, ce qui cause une paralysie de certaines activités comme le déplorent les responsables de cet hôpital.

Les malades qui se dirigent vers cet hôpital ne savent plus à quel saint se vouer. Certaines opérations chirurgicales ne sont plus assurées de même que certains examens de laboratoire.

"Mon enfant a succombé en cours de route vers Bujumbura. Il avait du paludisme et devait être transfusé le plus tôt possible. Et voilà qu’à l’hôpital de Gihanga, on m’a appris qu’il n’y avait pas de sang et que donc je devais continuer la route vers Bujumbura", déplore Jacques Minani de la colline Rugunga dans la commune de Gihanga.

Son enfant qui était en train d’être soigné au centre de santé de Gihungwe avait tellement besoin de sang selon le rapport médical et il a été transféré vers l’hôpital de Gihanga. Malheureusement, cet établissement sanitaire n’a plus les moyens de conservation du sang et d’autres réactifs qui nécessitent une chaine de froid continu depuis qu’il a été privé de courant électrique, il y a environ 30 jours.

Aussi, certaines opérations chirurgicales ne sont plus possibles. La radiographie n’est plus fonctionnelle non plus puisque la radio est directement branchée sur l’énergie de la REGIDESO, selon Dr. Bukuru Vianney, directeur de cet hôpital. "Même le radiologue est aujourd’hui en chômage car il était contractuel", a-t-il martelé.

Au fait, les agents de la REGIDESO ont démonté un transformateur qui était proche de l’hôpital et depuis lors, le courant électrique a été coupé. Dans cette entreprise, on explique que cet appareil a été retiré parce qu’il était en panne et qu’il est en train d’être réparé, ce que ne croient pas du tout les responsables de l’hôpital, les ménages, les écoles et les opérateurs économiques qui ont des moulins dans la même localité.

Les mêmes sources ajoutent que les responsables de l’hôpital devraient chercher une longue câble pour qu’on puisse la raccorder à un autre transformateur situé à une certaine distance de l’hôpital.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

625 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 100 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 12 %)

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés,(popularité : 7 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 5 %)

Le charbon de bois , un produit rare à Bujumbura ,(popularité : 5 %)

L’effectif des abandons scolaires est inquiétant au Burundi,(popularité : 5 %)

SOS : Manirakiza Donatien avec sa langue gonflée depuis sa naissance,(popularité : 5 %)

Muyinga : Les mutuelles de santé communautaires s’implantent tant bien que mal,(popularité : 5 %)

Burundi : Le redéploiement des enseignants : Même la gardienne touchée à Musaga I,(popularité : 5 %)

Des burundais expulsés de la Tanzanie,(popularité : 5 %)