Un officier de la FDN kidnappé dans la réserve naturelle de Rukoko


Un officier militaire de grade de lieutenant a été kidnappé ce mercredi dans la réserve naturelle de la Rukoko. Lieutenant Irambona Alexis serait pour le moment dans les mains des combattants du FNL d’Aloys Nzabampema selon des sources en provenance de cette même réserve. Colonel Gaspard Baratuza confirme cependant l’enlèvement de cet officier.



Par: Isanganiro , jeudi 24 mars 2016  à 14 : 33 : 03
a

Ce mercredi matin, cet officier militaire qui dirigeait la 2eme compagnie dans la réserve naturelle de la Rukoko a été capturé par un groupe hommes armés et il reste sans nouvelles jusqu’à présent. Le lieutenant Irambona Alexis, matricule SS 1889 aurait quitté sa position comme s’il se promenait et se serait dirigé au fond de la réserve naturelle de la Rukoko seul comme le dit Gaspard Baratuza, porte-parole de la Force de Défense Nationale. Il est alors tombé dans une embuscade et il a été kidnappé.

Au moment où certaines informations parlent de deux autres militaires tués lors des affrontements entre les forces de l’ordre et les ravisseurs, le colonel Gaspard Baratuza, porte-parole de la FDN dément ces informations et précise qu’aucun autre militaire n’a eu de problème.

"Il n’y a pas eu d’affrontements dans cette localité ce mercredi. A part cet officier enlevé, aucun problème n’est arrivé à qui que ce soit parmi nos militaires", a-t-il martelé.

Le lieutenant Irambona Alexis, ligoté, aurait été alors conduit par les ravisseurs dans un endroit non encore connu. Et les informations en provenance de la réserve naturelle de Rukoko indiquent qu’il serait pour le moment dans les mains des combattants du FNL d’Aloys Nzabampema , une information également confirmée par Jean Felix Ntahonkuriye, porte-parole du FNL de Nzabampema Aloys.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1538 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 100 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 17 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 5 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 5 %)

Gihanga : Deux personnes d’une même famille tuées dans une embuscade ,(popularité : 4 %)

Le site de Businde est désormais un camp militaire ,(popularité : 4 %)

Le début de l’année devrait être prometteur,(popularité : 4 %)

Hussein Radjabu introuvable à Mpimba,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Nord Kivu : Boycott de l’appel du M23 par la population ,(popularité : 3 %)