Le CNDD-FDD s’en prend à l’Eglise Catholique




Par: Isanganiro , lundi 28 mars 2016  à 09 : 54 : 53
a

Le Parti au pouvoir au Burundi, le CNDD-FDD accuse l’Eglise Catholique de vouloir déstabiliser les institutions du pays. Dans une déclaration sortie samedi à la veille de la célébration de la fête de Pasques, Daniel-Gélase Ndabirabe, porte-parole de ce parti, reproche cette confession religieuse d’avoir dévier de son rôle spirituel pour prendre une allure purement politique.

Gélase Ndabirabe, citant Hamza Venant BURIKUKIYE Président de CAPES + (Collectif des associations des personnes vivant avec le VIH/SIDA), a accusé l’Eglise Catholique d’avoir trempé dans presque toutes les crises qui ont endeuillé le pays depuis l’arrivée des premiers missionnaires.

Il l’accuse de servir de près ou de loin dans les coups d’Etat que le Burundi a connu jusqu’à nos jours et que certains membres de l’Eglise Catholique ont contribué dans l’histoire malheureuse du Burundi.

"A titre d’exemple en 1972, l’Abbé Michel KAYOYA a été assassiné sous la bénédiction de certains responsables de l’Eglise Catholique et personne n’a rien dit", dit M. Ndabirabe.

Pour le parti CNDD-FDD, les chrétiens burundais sont déçus par le comportement de l’Eglise Catholique au vue de sa prise de position dans les récents événements qui ont frappé le Burundi.

"Le comportement d’un certain nombre de prélats de cette confession religieuse de l’Eglise Catholique depuis 2010 et spécialement depuis le 26 Avril 2015, a déçu les démocrates burundais en particulier et tout le peuple Burundais en général, indique toujours Daniel-Gélase Ndabirabe.

Le parti au pouvoir accuse également l’Eglise Catholique burundaise d’avoir voulu saboter les récentes élections de 2015 et bloquer le fonctionnement de la Commission Vérité-Réconciliation à travers ce qu’il qualifie d’ « activisme inconsidéré" de certains responsables de cette confession religieuse la plus populaire au Burundi.
" Et tout cela s’accompagnait de communiqués incendiaires pendant leurs homélies jusqu’à faire penser que l’Eglise Catholique n’avait plus de rôle spirituel mais uniquement politique", s’indigne Daniel-Gélase Ndabirabe, porte-parole du CNDD-FDD.

Selon toujours D. Ndabirabe, l’Eglise Catholique perd sa mission principale de prêcher la bonne nouvelle et se rend coupable de division des chrétiens sur base idéologique. " La volonté de diviser les chrétiens a été exprimée tantôt ouvertement tantôt à demi-mots par certains responsables de l’Eglise Catholique ainsi que le souci d’opposer les chrétiens aux différents membres des partis politiques qui ont poussé plus d’un à se poser des questions de la véritable mission des Chefs du clergé Burundais", s’indigne toujours le CNDD-FDD via son porte-parole, Daniel-Gélase Ndabirabe.

Cette réaction du parti au pouvoir burundais tombe quelques jours après la déclaration de l’Eglise Catholique au début de ce mois de mars, où le Conseil des Evêques catholiques du Burundi dénonçait une situation délétère résultant de l’écroulement des pratiques démocratiques à travers le démantèlement des partis politiques ,des intimidations et oppressions contre les partis de l’opposition, parmi tant d’autres.

Le Conseil des Evêques catholiques du Burundi dénonçait également l’absence de dialogue entre les protagonistes au conflit burundais qui, selon ces religieux, "est à l’origine des meurtres persistants, avec des fosses communes découvertes dans plusieurs régions du pays".




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

807 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Weah Mzalendo   ce  lundi 28 mars 2016   à 12 : 20 : 52

Abajejwe vyinshi bakaba bafise vyinshi bazobazwa vyinshi.
None twobita ba Bivakubusa ibi bapatiri canke inama y’Abasenyeri ? Turazi ko kuvuga inkuru nziza y’Imana no kugira umutekano, ubutungane, no kwubaha agateka ka zina mutu biri munshingano z’abihebeye. Inkuru nziza yo ku munwa itagira ibikorwa ni impfagusa. Abakristu badatekaniwe mu mitima barabitura hanyuma nabo nk’abungere bategerezwa kubavugira ahandi inshingano z’ubwungere yoba idakwiye. Ijambo ry’Imana ntirihezagira uwuriko arica canke atoteza abana b’Imana. Abungere bategerezwa gusemerera kandi ni uburenganzira bw’abo.
Hanyuma kandi imbere yo kuba abihebeye Imana ni abarundi, abanyagihugu nka Gélase baricirwa baratotezwa mbere bakanakoreshwa n’ubwo butegetsi nyene. Ubu burabakoresha nk’uko n’imbere babakoresha kuko bazi kuko bafise igihagararo mu gihugu. Nico gituma aho kubabona ko bacanishamwo abantu ni kuraba ico babikurako ahubwo uyo Gelase akerekana ko ico babikurako kitabaho hanyuma tubite uko ariko arabita. Ikiboneka ni uko kuva kera bamye bavuga ko kugira abakristu "abaja " b’ubutegetsi ari nk’ukugira Ekleziya yose umuja w’ubutegetsi. Ibi rero Inama y’Abasenyeri aribo bungere b’abakristu baravyanse kuko vyaraciwe mw’isi hose. Nibahezagirwe abo bihebeye Imana kanatsinda babivuga atabutegetsi bariko baraharanira uretse ko Gélase abifatira mu gahanga bishuriza abakristu babo,Ekleziya eka nabo nyene. Biteye isoni ko uwukebura kandi atahengamye afatwa nk’umwansi kubera atagiye kuba "umuja"



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

Bujumbura : Une marche à Bujumbura contre la nouvelle résolution de l’ONU,(popularité : 4 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 4 %)

Le torchon brûle au sein du FROLINA ,(popularité : 4 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 4 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 3 %)

Le Burundi, absent au 27ème sommet à Kigali pour deux raisons,(popularité : 3 %)

Quelles innovations après deux mandats à la tête du pays ? ,(popularité : 3 %)

La commune urbaine de Mukaza a de nouveaux dirigeants,(popularité : 3 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)