ETB Bubanza, les élèves dénoncent les contributions énormes




Par: Isanganiro , lundi 25 avril 2016  à 20 : 53 : 12
a

Les élèves de l’école technique de Bubanza s’insurgent contre les contributions qui leurs sont infligées depuis des années. Après les frais de construction du dortoir des filles depuis bientôt sept ans, et les frais de livres et laboratoire, tous les élèves sont aujourd’hui obligés de payer 20 000 Fr chacun pour l’achat des matelas. Indignation totale chez les élèves qui disent ne pas comprendre comment ils pourraient payer tous ça.

"Je ne vois pas comment je vais continuer à étudier ici. Je trouve le minerval à peine pour venir à l’école. Je dois travailler pour quelqu’un pendant les vacances", indique Jean louis Nduwayo, orphelin de père et élève a l’ETB Bubanza, qui ajoute que l’argent qu’il gagne pendant les grandes vacances lui sert de minerval et l’achat des cahiers pour lui et pour ses petits frères. Il indique qu’il ne pourra pas avoir les 20 000 Fr exigés par la direction de l’école pour acheter les matelas l’année prochaine, tout comme beaucoup d’autres élèves contactés.

"L’école est aujourd’hui communautaire. Chacun doit contribuer. On ne peut pas compter tout sur l’État. Et puis, pourquoi toutes ces lamentations des élèves alors que la question a été beaucoup débattue dans des réunions inclusives !", précise Syldie Kameya, directeur technique à l’ETB Bubanza.

Il indique aussi que toutes les décisions concernant les contributions passent par des réunions qui se terminent par des consensus entre tous les intervenants : la direction de l’école, les représentants des parents et les élèves eux-mêmes.

Le directeur technique dit également que dès la rentrée scolaire 2016 – 2017, chaque élève, en plus du minerval, devra payer cette somme pour contribuer dans l’achat des matelas.

"Vous ne pouvez pas vous imaginer comment ils dorment ! Les matelas dont nous disposons, autour de six cent pour 1116 élèves internes ne sont que des haillons !" ajoute-t-il.

Concernant les élèves finalistes, Syldie Kameya révèle qu’ils doivent payer 5000 Fr chacun et au cours de ce troisième trimestre pour contribuer eux aussiavant de partir.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

314 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 27 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 15 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 8 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 8 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 6 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 3 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 3 %)

Education : Un sac de ciment pour valider l’inscription d’un nouvel élève ,(popularité : 3 %)

Voitures « Hello taxi » empêché de rouler au Burundi ,(popularité : 3 %)

L’hôpital communautaire de Kigutu a tout sauf l’électricité,(popularité : 3 %)