Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures




Par: Isanganiro , mardi 3 mai 2016  à 15 : 58 : 54
a

Les champs de différentes cultures sont menaces par des chenilles défoliantes dans certaines communes de la province Bubanza. Les coins les plus menaces sont les zones frontalièresa la foret naturelle de la Kibira comme le précise le responsable de la direction provinciale de l’agriculture et de l’élevage à Bubanza. Jean Paul Barutwanayo dit également que les produits disponibles pour lutter contre ces chenilles sont en quantité très minimes et demande au département de la protection des végétaux de disponibiliser des produits suffisants afin de pouvoir lutter ce qu’il a appelé.

Les cultivateurs se lamentent de leurs champs qui sont détruits du jour au jour et disent qu’ils ne vont rien récolter si rien n’est fait dans les meilleurs délais pour limiter les dégâts."Mon champ de manioc mélangé de mais est déjà complètement ravagé. Ces chenilles ont d’abord mangé les feuilles puis les tiges. Il ne reste que ce que je peux appeler des squelettes", regrette Jean Marie Minani habitant la colline Ntamba dans la commune de Musigati. Ce cultivateur ajoute que même ses voisins ont le même problème malgré les actions de pulvérisation qui ne donnent pas bon fruit selon la même source.

A la direction provinciale de l’agriculture et de l’élevage, les responsables disent qu’ils sont à pieds d’œuvre pour lutter contre ces chenilles malgré l’insuffisance des produits phytosanitaires.

"Oui, les chenilles défoliantes ont attaqué certaines localités des communes de Rugazi, Musigati et Bubanza. Nous avons un produit appelé Dullisban mais en faible quantité et nous avons déjà commencé la pulvérisation dans les lieux déjà attaqués", indique le directeur provincial de l’agriculture et de l’élevage à Bubanza.

" Je pense que ces chenilles viennent de la foret naturelle de la Kibira, et elles ravagent tout ce qui est vert, même les arbres, et elles montent jusqu’en haut, au niveau des branches", ajoute le directeur provinciale de l’agriculture et de l’élevage à Bubanza.

Jean Paul Barutwanayo indique que le département de la protection des végétaux sis à Gitega et relevant du ministère de l’agriculture et de l’élevage devrait disponibiliser des produits suffisants afin de pouvoir lutter contre ces chenilles.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

430 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  vendredi 6 mai 2016   à 00 : 07 : 13

Nagira mvuge kurivyo binyabwoya vyakwiye Igihugu cose
nkavuga ko nivyaba bitatewe naboba barabizanye bagomba ko
Uburundi buguma mu maganya agahinda n ubukene
Izoba ari imivumo kubera ayo maraso nkurunziza aguma asesa
Ukwo kwica nabi gushikaho umuntu bamuca mwo ibihimba birumvikana
ko hazoba imikoshi, imivumo eka amahano atagira ukwo avugwa
merci Rose



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message