Le barrage de Kajeke, 12 milliards de FrBU coulés à l’eau




Par: Isanganiro , dimanche 8 mai 2016  à 09 : 33 : 03
a

Les habitants de la plaine de l’imbo surtout ceux de Gihanga en province Bubanza qui avaient espoir de cultiver pendant la saison sèche par irrigation se lamentent de l’état du barrage Kajeke qui n’est pas fonctionnel jusqu’aujourd’hui. Certaines constructions de ce barrage se sont écroulées avant même qu’elles soient achevées et les différentes autorités qui se sont rendues sur les lieux y compris le deuxième vice-président de la République disent que ceux qui ont gagné le marché de construction de ce barrage doivent être poursuivis en justice.

La plaine de l’Imbo est sensible à un ensellement plus ou moins prolongé et les agriculteurs ne peuvent pas cultiver sans recourir à l’irrigation. C’est dans ce cadre qu’on a mis en place le projet de construction du barrage de retenue d’eau de Kajeke afin de pouvoir irriguer les cultures , surtout celles cultivées pendant la saison sèche selon les administratifs à la base en commune Gihanga.

"Moi, j’ai cinq hectares à la 3eme transversale . Nous recevons la pluie pendant six mois au plus et le reste, ce n’est que l’aridité. J’ avais espoir sur le barrage de Kajeke, et voilà qu’il a échoué, même les conduits d’eau qu’on avait construits se sont écroulés au niveau de Rugunga", regrette André Niyonzima rencontré sur la colline Rumotomoto dans la commune de Gihanga. Ce cultivateur regrette de ne pas pouvoir cultiver toutes les saisons suite à l’aridité de la région.

Même d’autres cultivateurs se lamentent de voir l’état de ce barrage de Kajeke."Mais, dites-moi, où est sérieusement le barrage ? La rivière Kajeke qui allait servir de barrage continue à couler de l’amont en aval ! Et on raconte des milliards et des milliards qu’on a dépensé dans cette construction qui n’en est pas une", se désole un cultivateur du village deux de la commune Gihanga.

"Les choses se sont avérées fausses dès le début. Comment peut-on être le concepteur de terrain et en même temps président du comité de surveillance ! On a mal construit, peut être avec des matériaux moins couteux et moins durs", indique le conseiller principal du gouverneur de Bubanza qui déplore les faits comme les autres. Aster Nitunga ajoute que l’entrepreneur qui a construit les conduits d’eau de ce barrage a déjà pris fuite et que ce dossier se trouve actuellement sur la table de la deuxième vice- présidence de la République pour voir comment le projet peut être relancé.

A titre de rappel, ce barrage a été construit à 12 milliards de Fr bu et il était prévu qu’il devrait irriguer plus de 3000 hectares de champs de la plaine de Gihanga.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

838 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent



a

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout



a

Education : Un sac de ciment pour valider l’inscription d’un nouvel élève





Les plus populaires
Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 45 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 17 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 16 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 14 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 10 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 3 %)

SOS : Six millions de fbu pour sauver la vie d’Edgard,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

Bujumbura : 11 employés de la Librairie Saint Paul en conflit avec la direction,(popularité : 3 %)