L’ambition de l’OBR de financer à elle-seule le budget de l’Etat quasi- impossible selon Parcem




Par: Isanganiro , jeudi 12 mai 2016  à 17 : 56 : 48
a

L’ambition de l’Office Burundais des Recettes est de financer à 100% le budget de fonctionnement du gouvernement dans les 5 ans. Cette ambition est louable selon l’association Parole et action pour le réveil des consciences et l’évolution des mentalités.

Un cadre de l’Obr a ce lundi annoncé l’objectif qu’a cette institution de pouvoir financer à elle seule le budget de fonctionnement de l’Etat dans 5 ans. Ce même cadre a fait savoir que l’Obr le fait actuellement à 70%. Pour le président de la Parcem, cet objectif est louable et intéressant mais difficile à réaliser si certains défis ne sont pas résolus.

Selon Faustin Ndikumana, l’autofinancement requiert une solide préparation en ayant pu mobiliser les fonds nécessaires pour se doter d’infrastructures de qualités et des reformes nécessaires pour le renforcement des institutions de pilotage du développement. "Or le financement du Cslp2 a été réalisé avec un gap de 71% dans son ensemble selon le rapport du comité national de coordination des aides’’, a mentionné le président de la Parcem dans un communique.

Faustin Ndikumana fait savoir que cette vision nécessite une croissance économique soutenue et régulière. Cela assure l’augmentation du nombre et des activités des contribuables d’une part et l’augmentation du pouvoir d’achat des citoyens d’autre part, car dit- il, l’impôt est perçu sur le revenu et sur l’achat des biens et des services. "Or le tarissement des appuis, la crise politique actuelle risqueront d’hypothéquer cette croissance’’.

Pour cette organisation, gagner ce pari passe par la normalisation de la situation, la mobilisation des appuis et financement extérieurs, le relèvement de ces défis et le recouvrement du chemin de développement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

397 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 12 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 11 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 5 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 4 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 3 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 3 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 3 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 3 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 3 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 2 %)