Actualité thématique

Economie


Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !

En International


Qui est le nouvel homme « fort » de l’Afrique du Sud ?

Environnement


Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse

Justice/Droits de l’homme


Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !

Nouvelles de l’EAC


Lancement officiel de la conception du passeport de la Communauté Est-Africaine au Burundi

Politique


Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !

Sécurité


Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface

Société


Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.

Sport et culture


Le Japon renforce les capacités du karaté burundais


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 14 Gitugutu 2018

Débat


Ikiganiro kidasanzwe kw’igandagurwa ry’incungu ya demokarasi Ndadaye Mélchior, 19 Gitugutu 2018

Diaspora


Karadiridimba, 14 Karadiridimba 2018

Economie


Umuyange, 2 Gitugutu 2018

Emissions musicales


Uburundi buraririmba co kuwa 15, Gitugutu 2018

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 11 Gitugutu 2018

Jeunesse


Tweho, 29 Nyakanga 2018

Justice


Nkingira, 12 Gitugutu 2018

Mugona iki ?


Gira ico ushikirije, 12 Gitugutu 2018

Société


Isanganiro ry’imiryango co kuwa 15 Gitugutu 2018


Confrontation des habitants de Rusekabuye et les policiers




Par: Isanganiro , jeudi 26 mai 2016  à 11 : 42 : 37
a

Ce mercredi matin, les habitants de la colline Rusekabuye, sous colline Gihinga en zone Ntamba de la commune Musigati étaient en confrontation avec les policiers. Ceux-ci les empêchaient de faire le marché à Gihinga et de rejoindre les autres au nouveau marché de Gasenyi mais ces habitants de Gihinga s’y opposaient farouchement. L’administrateur de la commune Musigati indique qu’après de maintes recommandations qui n’ont pas été suivies, ce mercredi, c’était le jour de mise en application des mesures prises par l’administration afin de contraindre ces personnes à quitter cette place et à fréquenter le nouveau marché moderne construit à Gasenyi, à 5 km de la place de l’ancien marche.

Mercredi et vendredi, ce sont les jours de marché en zone Ntamba de la commune Musigati. Ce mercredi, les clients et les acheteurs de l’ancien marché de Gihinga de la même zone ont raté le rendez-vous. Ils ont été accueillis par une foule de policiers à la place du marché et la confrontation était inévitable parce que la population voulait à tout prix qu’il y ait le marché comme ça se fait tous les mercredi.

Finalement, la population qui voulait entrer de force au marché ce mercredi a été dispersée par des tirs de dissuasion qui ont causé une peur panique dans tous les environs de Rusekabuye selon les témoins sur place. La plupart de ces personnes se sont enfermées, par peur, dans les maisons proches tandis que d’autres sont précipitamment retournées chez elles.

"Non, nous ne pouvons pas déménager vers Gasenyi. C’est loin, et puis qu’est cequ’on gagnera la bas ! iln’y a pas de clientèle. Et pourtant, ici nous en avions à suffisance" , a indiquél’un des commerçants qui demande plutôt qu’on les laisse faire leur petit commerce à cette place et que ceux qui veulent partent au marché moderne.

L’administrateur de la commune Musigati de son côté précise qu’il a déjà fait plus de trois descentes dans cette localité pour faire comprendre à ces gens que l’ancien marché doit être fermé afin que tout le monde fréquente le nouveau marché moderne construit à Gasenyi mais sans succès.

"Même ce dimanche, j’y ai été avec le gouverneur et le commissaire provinciale de police pour encore expliquer, mais ces gens ne comprennent pas. Ce mercredi, nous avons voulu mettre en application les mesures prises, de gré ou de force, ces gens devraient déménager", indique Jean Bosco Nduwayo, administrateur de Musigati.

Une dizaine de personnes considérées comme meneurs des troubles ont été arrêtées par la police et conduites au cachot après ces échauffourées.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

523 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche



a

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi



a

Muyinga : Des camions remorques bloqués en plein centre urbain



a

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC





Les plus populaires
Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface,(popularité : 6 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 5 %)

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi,(popularité : 5 %)

Le gouvernement dit ignorer le plan safisha, la société civile toujours inquiète ,(popularité : 4 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 4 %)

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie,(popularité : 4 %)

Burundi : des Généraux font la loi,(popularité : 4 %)

Bujumbura-IWACU : Une semaine en homage au journaliste Jean Bigirimana,(popularité : 4 %)

RDC : Les Etats Unis demandent au M23 de déposer les armes sans conditions ,(popularité : 4 %)

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika,(popularité : 4 %)