Déficit de l’énergie électrique : un mal pour l’industrie




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 7 mars 2012  à 14 : 17 : 03
a

La ferme de Bukeye en Mairie de Bujumbura qui a accueilli le Deuxième Vice-président de la République se heurte à des difficultés pour son fonctionnement. Le directeur Général de cette entreprise, Hakizimana Anselme, indique que le déficit en courant électrique à la base du délestage dans la capitale oblige l’entreprise à adopter une politique de rechange, notamment en achetant du mazout pour continuer à travailler normalement.

Il dit par ailleurs que la revue des prix de l’eau et de l’électricité risque aussi de constituer un coup dur pour cette entreprise de transformation du lait en fraise et en vanille. Il plaide pour la diminution des frais de taxation par l’OBR.

« Puisque nous importons les emballages et d’autres produits de transformation du lait, l’amélioration des barrières tarifaires serait d’une importance particulière pour l’opérateur économique dans ce domaine.

« Nous avons d’ailleurs insisté sur cet aspect devant le deuxième vice-président de la république, » indique Hakizimana Anselme, directeur Général de la Ferme de Bukeye.

Selon lui, l’amélioration des conditions de travail serait aussi profitable à la population car, au sein de cette entreprise, un projet ayant pour ambition d’élargir le champ de travail afin de permettre à la population d’acheter le lait transformé de son choix.

Malgré ces difficultés de fonctionnement de l’entreprise dans laquelle travaille plus d’une cinquantaine de personnes, le chef d’entreprise se réjouit de cette visite.

Gervais Rufyikiri, deuxième vice président de la république, a dit au chef de l’entreprise de soumettre ces préoccupations à l’Agence de Promotion des Investissements, API, pour constater en quoi l’amélioration des conditions de l’entreprise puisse avoir lieu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2699 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 7 %)

Le nouveau marché de Jabe ne fonctionne pas encore,(popularité : 3 %)

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle,(popularité : 3 %)

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura,(popularité : 3 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Banque Centrale : L’absence des décideurs politiques dans des échanges critiquée,(popularité : 3 %)

Gitega : Les habitants de Shatanya s’interrogent à quand les travaux de pavage à plus d’une décennie des cotisations,(popularité : 3 %)

La Chine continue à appuyer le Burundi,(popularité : 2 %)

Les Pays Bas financent la réhabilitation de deux barrages au Burundi,(popularité : 2 %)

Guerre de mots entre l’OLUCOME et le ministère à la bonne gouvernance,(popularité : 2 %)