Déficit de l’énergie électrique : un mal pour l’industrie




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 7 mars 2012  à 14 : 17 : 03
a

La ferme de Bukeye en Mairie de Bujumbura qui a accueilli le Deuxième Vice-président de la République se heurte à des difficultés pour son fonctionnement. Le directeur Général de cette entreprise, Hakizimana Anselme, indique que le déficit en courant électrique à la base du délestage dans la capitale oblige l’entreprise à adopter une politique de rechange, notamment en achetant du mazout pour continuer à travailler normalement.

Il dit par ailleurs que la revue des prix de l’eau et de l’électricité risque aussi de constituer un coup dur pour cette entreprise de transformation du lait en fraise et en vanille. Il plaide pour la diminution des frais de taxation par l’OBR.

« Puisque nous importons les emballages et d’autres produits de transformation du lait, l’amélioration des barrières tarifaires serait d’une importance particulière pour l’opérateur économique dans ce domaine.

« Nous avons d’ailleurs insisté sur cet aspect devant le deuxième vice-président de la république, » indique Hakizimana Anselme, directeur Général de la Ferme de Bukeye.

Selon lui, l’amélioration des conditions de travail serait aussi profitable à la population car, au sein de cette entreprise, un projet ayant pour ambition d’élargir le champ de travail afin de permettre à la population d’acheter le lait transformé de son choix.

Malgré ces difficultés de fonctionnement de l’entreprise dans laquelle travaille plus d’une cinquantaine de personnes, le chef d’entreprise se réjouit de cette visite.

Gervais Rufyikiri, deuxième vice président de la république, a dit au chef de l’entreprise de soumettre ces préoccupations à l’Agence de Promotion des Investissements, API, pour constater en quoi l’amélioration des conditions de l’entreprise puisse avoir lieu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2729 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 50 %)

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau ,(popularité : 12 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 10 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 10 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 7 %)

Le Burundi a du pain sur la planche pour convaincre ses partenaires,(popularité : 6 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 5 %)

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs ,(popularité : 5 %)

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain,(popularité : 5 %)

L’Inde et le Burundi signent un mémorandum d’entente,(popularité : 4 %)