Dossier Ernest Manirumva : la justice burundaise est dans le corridor de la tentation




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 11 mars 2012  à 08 : 21 : 07
a

« Dossier Ernest Manirumva ancien vice- président de l’Organisation de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME, est symptomatique sur qualité de la justice burundaise ». Ce sont les propos de 13 organisations de la société civile engagées dans la campagne « Justice pour Ernest Manirumva » dans une conférence de presse qu’elle a animé ce vendredi 9 mars 2012. Selon Pacifique Nininahazwe « la justice burundaise peine à boucler l’instruction de ce dossier et le nombre des victimes de cette lenteur inexplicable reste élevé ».

A un mois du troisième anniversaire de la mort de cet homme, selon lui, l’expertise de la FBI qui avait été sollicitée par le gouvernement burundais n’a pas été encore explorée. Celle-ci avait montré la nécessité pour la justice burundaise d’auditionner certaines personnalités citées dans ce pays dit- il.

« Six personnes citées dans la planification ou l’exécution de ce défenseur des droits de l’homme ont été éliminées mais la justice n’a pas encore fait d’enquête alors que tel était son devoir selon ces défenseurs des droits de l’homme », s’inquiètent ces défenseurs des droits de l’homme, indiquant qu’ils ne vont pas baisser les bras face cette lenteur dans ce dossier.

« J’ai entendu que le porte parole de la cours suprême, Elie Ntungwanayo, nous empêche de parler de ce dossier sur les médias. Nous réclamons uniquement que justice soit faite. Que la justice Burundaise sache que nous sommes psychologiquement, juridiquement et diplomatiquement préparés, nous ne désarmons pas. Nous continuerons jusqu’à ce que la justice fasse son travail avec diligence, » a indiqué le secrétaire général de l’Observatoire de l’Action Gouvernementale, OAG, Pr Gertrude Kazoviyo.

La société civile aurait- elle une ambition de porter plainte dans les juridictions étrangères puisque la justice burundaise affiche un manque de volonté dans ce dossier comme l’a reconnu Mbonimpa Pierre Claver, Président de l’APRODH ? Pacifique Nininahazwe dit que la justice burundaise est une institution qui a l’obligation d’être utile à tout le monde.

« Demain la lie du peuple n’aura pas la possibilité de porter plainte à l’étranger si telle devient une habitude. La justice burundaise doit connaitre une transformation pour être utile aux petits comme aux grands », dit- il. Pour ces défenseurs des droits de l’homme, plus d’un jugeront de la qualité de la justice burundaise dans la façon dont elle aura traité ce dossier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1045 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 6 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 6 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 6 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 6 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 6 %)

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison ,(popularité : 6 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 6 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 6 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 6 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 6 %)