Burundi : Journée internationale des consommateurs sur fond de grogne




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 15 mars 2012  à 17 : 26 : 20
a

L’Association burundaise des consommateurs, ABUCO, indique que la journée internationale des consommateurs est célébrée au moment où les simples citoyens vivent dans une misère indescriptible et où mesures gouvernementales devraient être revues pour soulager une population dans une extrême pauvreté.

Dans un communiqué sorti ce 15 mars 2012 pour célébrer cette journée sous le thème « notre argent, notre droit » dans sa série de réactions sur la campagne contre la vie chère au Burundi amorcée depuis le début du mois de mars 2012, l’ABUCO indique que les prestataires de services financiers ne sont pas incités à améliorer les services qu’ils rendent aux consommateurs. Les consommateurs de services sont incapables de les changer car il existe un manque criant de choix au moment du fait que le Burundi est dominé par un petit nombre de grandes entreprises, selon cette correspondance.

Suite à ce droit qui n’est respecté, l’ABUCO indique que le droit de rendre compte pour les prestataires de services se cherche encore.

L’ABUCO recommande la suppression de la hausse les tarifs des produits de la REGIDESO et des impôts et taxes sur les produits de premières nécessités.

Il demande aussi la mise en place d’un cadre de dialogue et d’échange sur des questions touchant les consommateurs et la mise en place d’une commission susceptible d’intervenir quant à leur sécurité.

La journée internationale des consommateurs arrive au moment où le délai de préavis sur la marche manifestation contre la vie chère au Burundi expire le 15 du mois de mars 2012.

Le retard dans l’adoption du projet IPR et la suspension de la hausse des tarifs de la REGIDESO sont les soubassements de cette grogne aujourd’hui revendicatrice de la marche manifestation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

386 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent



a

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout





Les plus populaires
Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 56 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 38 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 22 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 16 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 13 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 9 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 6 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 6 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 4 %)

Grève : Pourtant ces sections sont utiles ,(popularité : 3 %)