Stock stratégique carburant, une solution à la pénurie




Par: Isanganiro , mercredi 13 juillet 2016  à 15 : 42 : 55
a

Le ministre Manirakiza affirme qu’il n’y a pas manque de carburant sur le territoire burundais. Il a été constaté que les permis d’exploitation de stations services ne sont pas actualisés ; Côme Manirakiza leur a demandé de renouveler ces permis d’ici fin juillet. Ces permis ont une durée d’une année renouvelable, après avoir payé 5000 francs burundais.

Lors d’une réunion avec le ministre de l’énergie et mine ce mardi, les importateurs tout comme les exploitants des stations services, ont évoqué plusieurs causes à l’origine de la pénurie de ce produit. C’est notamment le manque de devises évoqué par les importateurs, ce que le ministre Côme Manirakiza ayant en charge le secteur de l’énergie n’accepte pas.

Ces importateurs ont été demandé également la mise en place du stock stratégique carburant, qui pourrait aider sensiblement pour parier à cette pénurie.
« Vous devriez vous-mêmes le ministère, prévoir ce fonds stratégique carburant. On nous disait dans le temps qu’il y a le stock stratégique au ministère du commerce. Si un quelconque problème surgit, indépendamment de notre volonté, le ministère devrait donner sous crédit une certaine quantité de carburant aux sociétés en vue de pouvoir servir leurs stations, quitte à rembourser juste après l’arrivée de nos commandes ». A indiqué un des importateurs.

Pour sa part, le ministre Côme Manirakiza soutient l’idée de mise en place de ce stock. Il déclare par ailleurs qu’il l’a trouvé ainsi prévu depuis que le secteur du carburant a été transféré vers son ministère. Il promet de mettre en place ce stock dans les jours à venir, en vue de parier à la pénurie.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

405 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 5 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 2 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 2 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 2 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 2 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 2 %)

L’API appelle à la diversification des cultures d’exportation en plus du thé et du café,(popularité : 2 %)

Incendie du marché, la RSA, la Brarudi s.a. et… ouvrent leurs portemonnaies ,(popularité : 2 %)

Guerre de mots entre l’OLUCOME et le ministère à la bonne gouvernance,(popularité : 2 %)

Mobicash Burundi, solution à la bancarisation ? ,(popularité : 2 %)