Deputé de l’EALA assassinée au Burundi




Par: Isanganiro , jeudi 14 juillet 2016  à 08 : 26 : 23
a

Honorable Hafsa Mossi, députée de l’Assemblée de la communauté des Etas de l’Afrique de l’Est et issue du cndd-fdd a été assassinée le matin de ce mercredi à Bujumbura.

Il était 10h et demie quand deux hommes armés inconnus ont tiré des balles mortelles dans la tête, à la sortie de son véhicule pour voir qui venait de le percuter par derrière. C’était justement ces mêmes présumés criminels, non identifiés jusqu’alors, qui étaient à bord d’une voiture TI aux vitres teintées.

Ce crime qui a emporté cette ancienne journaliste de la radio Télévision Nationale du Burundi, de Canal Afrique et de la BBC Swahili a eu lieu précisément à Gihosha, à l’avenue Nyankoni, non loin de son domicile. Elle est décédée avant d’arriver à l’hôpital Militaire de Bujumbura.

Cette information a été confirmée par le porte-parole de la police burundaise sans plus de précision sur les circonstances de son attaque. « Hon. HAFSA MOSSI assassinée 10h30 à Gihosha-Av.NYANKONI par deux criminels dans un véhicule » a-t-il posté sur sa page twitter. Et d’ajouter le président de la république que l’assassinat de l’Hon. Hafsa Mossi est un acte ignoble et lâche, une perte inestimable pour le Burundi, sa famille et toute l’EAC.

Les cérémonies d’inhumation de madame Hafsa Mossi, native de la province Makamba au sud du Burundi, de trois enfants, a eu lieu le soir de ce mercredi même au cimetière communément appelé Kubarabu du quartier industriel en mairie de Bujumbura, en raison de sa religion musulmane.

Le ministre de la bonne gouvernance Serges Ndayiragije, au nom du gouvernement du Burundi dit que certains burundais sont pour le moment animés d’esprit plus que sauvage, tuer un humain qui n’est pas une proie et a insisté sur les enquêtes urgentes pour identifier les auteurs intellectuels de ce meurtre.

Cet acte ignoble a été condamné par le monde entier qui se dit choqué par une situation délétère que traverse le Burundi. Pour le Secrétaire Général des Nations Unis, "Cet odieux acte de violence ne sert qu’à semer la division, renforcer la méfiance et déstabiliser le pays", lit-on dans une déclaration sortie par le porte-parole du Secrétaire général sur le Burundi mercredi à la suite de l’assassinat.

Le Secrétaire général réitère la nécessité d’intensifier les efforts pour trouver un accord négocié à la crise en cours au Burundi et demande à toutes les parties concernées de s’engager totalement et avec sincérité dans le processus de paix dirigé par la Communauté de l’Afrique de l’Est, poursuit toujours la déclaration.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

348 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message