Un pardon ou la justice aux gribouilleurs pour l’Assemblée Nationale ?




Par: Isanganiro , samedi 23 juillet 2016  à 11 : 04 : 26
a

La chambre basse burundaise compte inviter les ministres de l’éducation et de le justice pour donner des éclaircissements sur le dossier de falsification de la photo du président burundais Pierre Nkurunziza.

Dans un communiqué de quatre pages signé par le nouveau porte parole de cet organe Alexis Badia Ndayihimbaze ce vendredi, une commission de justice et des droits de la personne a effectué des descentes dans les provinces de Bujumbura Mairie, Cankuzo, Makamba, Muramvya, Ruyigi et Bururi et a rencontré les autorités provinciales et communales, les parents et les présumés coupables sur le dossier de gribouillage des photos du numéro un burundais.

Cette communication du porte parole intervient après que cette commission ait présenté son rapport ce jeudi et les interventions de ces représentants du peuple, tour à tour, pour enrichir ces résultats d’enquête de la commission, tournaient autour du mot " pardon". A chaque intervention, le député motivait la raison de ce pardon à ces écoliers et d’autres se servaient des versets bibliques dans lesquels se lit le message de pardon. Les raisons avancées par ces députés étaient notamment les différents traitements judicaires de ce gribouillage à travers tout le pays où certains ont été emprisonnés, les autres étant libres tandis que des innocents étaient pris dans la catégorie des coupables, argumentant ces honorables députés dans la plénières de ce jeudi. Ils ont également indiqué que la plupart de ces écoliers sont des adolescents qui peuvent être induits en erreur par certains politiques. Hon. Daniel Gélase Ndabirabe préconisait en plus de ce pardon, que les présumés coupables demandent de leur tour pardon à leurs camarades de classe .

Toute fois, le porte parole de cette chambre basse à travers ce communiqué explique que ces interventions auraient été accueillies différemment par l’opinion et ajoute qu’il n’y a pas de désaccords entre le gouvernement et l’assemblée nationale car le travail accompli par la commission rentre dans les obligations des parlementaires de s’enquérir des préoccupations et doléances du peuple.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

534 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 7 %)

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC,(popularité : 7 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 7 %)

La commune urbaine de Mukaza a de nouveaux dirigeants,(popularité : 6 %)

Election 2015 : la suspension de l’aide n’a pas eu d’impact significatif,(popularité : 6 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 5 %)

Les communes de la Mairie de Bujumbura réduites à trois ,(popularité : 5 %)

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 5 %)

Une majorité de burundais soutiennent la limitation des mandats présidentiels à 2 ,(popularité : 5 %)

Un examen spécial sur le Burundi à Genève depuis ce jeudi,(popularité : 4 %)