Bujumbura : Image de l’ancien marché central de Bujumbura




Par: Isanganiro , mardi 26 juillet 2016  à 18 : 57 : 01
a

Après l’incendie qui a ravagé le marché centrale de Bujumbura en 2013, trois ans après, les quatre coins des décombres restent clôturés par des tôles dans l’espoir d’avoir un supermarché moderne comme ont été précisés par les autorités qui étaient en exercice. Aujourd’hui, ces tôles sont visibles du cote du parking des bus menant vers le nord de la capitale , plus précisément à l’ancienne entrée.

Certains de ces tôles de la clôture pour la protection de ces décombres sont en déchirures également sur une petite partie située à l’entrée des bureaux abritant le siège social de la Régie de poste.Sur deux façades de cette place de l’ancien marché de Bujumbura dont celle située près du parking des bus menant vers le sud de la capitale ainsi que le long de l’ancien grenier du Burundi, réservée pour la ventes des légumes et fruits, deux drapeaux du parti au pouvoir y étaient hissés à plus d’un mois .Ces insignes ont été enlevés le matin de ce mardi. Sindayihebura Fulgence chef de zone Rohero explique que ces drapeaux y ont été installés à l’occasion des congrès du parti qui visaient la mise en place des organes de ce parti à différents niveaux.

Le kiosque en métal qui était opérationnel même avant que ce marché ne parte en fumée en date du 27 Janvier 2013, sert pour la vente des cahiers des ménages, un système instauré pour identifier la composition familiale de chaque ménage en mairie de Bujumbura . Bien qu’il y a la propreté dans certains façades de cette squelette de marché central de Bujumbura, des montagnes d’immondices ne cessent pas de monter du jour au jour. Pourris, ces résidus, le plus souvent des produits vendus dans l’ancienne place du grenier du Burundi dégagent une odeur nauséabonde.

Dans cette place qui était plus connue comme l’une des imminentes sources de revenu pour gonfler les caisses de l’Etat, une seule activité est opérée ,le paiement d’une somme de deux cents francs bu pour se soulager dans les latrines publiques surveillées . Fulgence Sindayihebura, chef de zone Rohero révèle que des activités d’assainissement autour de cet endroit sont prévus pour l’aménagement ce cette place afin d’ériger d’autres murs de nouveau marché central sans précisons temporaires. Une phrase qui ne répond pas aux attentes de plus d’un sur la construction d’n idéal marché




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

489 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 6 %)

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 5 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 4 %)

Bujumbura frappé par la pénurie du ciment,(popularité : 3 %)

Barrage Jiji-Murembwe : La BAD accorde 22 millions de dollars,(popularité : 3 %)

Quand la loi bloque les activités commerciales,(popularité : 3 %)

Le budget 2016 voté par le parlement burundais,(popularité : 3 %)

La BRB met la main sur les devises des personnes morales, PARCEM en voit une crise,(popularité : 3 %)

Muyinga : Le crédit warrantage : un moyen de sécuriser la production agricole au Nord du Pays,(popularité : 3 %)

La création d’une union monétaire n’est pas pour demain ,(popularité : 3 %)