Burundi : Polémique autour des casques bleues au Burundi




Par: Isanganiro , lundi 1er août 2016  à 08 : 11 : 05
a

Devant l’ambassade de France au Burundi, des manifestants venus des différents quartiers de la capitale Bujumbura et les militants de la société civile progouvernemental comme la Ligue Izere et Pisc-Burundi étaient mobilisés pour dire non à la résolution de l’Onu visant le déploiement de 228 casques bleus au Burundi. Une résolution qui avait été proposée par l’hexagone. Comme argument de toujours, le Burundi est indépendant et souverain, capable de gérer ses affaires.

Le Maire de la ville de Bujumbura qui était aux côtés des manifestants, soutient que la France a besoin de la paix en ces jours, et que ce pays de la région des grands lacs pourrait apporter sa contribution en y envoyant ses forces de défense et de sécurité. Il en est de même pour le secrétaire permanent du ministère de l’intérieur qui estime que la décision onusienne est une attitude d’humiliation.
Sur cette même liste, le parti Frodebu nyakuri de Keffa Niyizi qualifie da résolution des nations unies d’inopportune. Dans une déclaration de ce dimanche, ce parti demande à l’ONU de ne pas tenter d’envoyer ces policiers sans l’avale du gouvernement burundais, une expression quasi similaire des manifestants de samedi devant les drapeaux de la France au Burundi.

D’un autre côté, l’opposition politique se réjouit que les nations unies se penchent sur la question burundaise. Léonce Ngendakumana de sahanya Frodebu soutient que les forces de l’ordre burundaises ont été incapables de garantir la sécurité du fait qu’il ya toujours des enlèvements forcés, des assassinats sélectifs et des suspicions sur la sécurité sur tout le territoire burundais. Au Niveau du parti PARENA, Zénon Nimubona souligne que ce déploiement a connu déjà un retard .Toutefois, renchérit le président du parti pour le redressement national, les effectifs de 228 sont très peu. Et s’ils ont la mission d’observer alors qu’il n’y a pas à observer, tant mieux pour le gouvernement qui dit que tout est bon.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

436 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 4 %)

Des enseignements ‘’diversions’’ du CNDD – FDD ,(popularité : 3 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 3 %)

L’ADC-Ikibiri insiste toujours pour les négociations avec le Gouvernement,(popularité : 3 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 3 %)

Sa décision ne rime pas avec la constitution,(popularité : 3 %)

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda,(popularité : 3 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 3 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 3 %)