La société civile dans le collimateur du conseil national de sécurité




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 19 mars 2012  à 16 : 01 : 49
a

Le conseil national de sécurité intime l’ordre à la société civile burundaise et aux organisations syndicales de se garder des discours relatifs à la cherté de la vie qui, selon le gouvernement, sont un moyen de pousser la population à la révolte, c’est ce qui ressort de la session ordinaire du 16 mars 2012 sous la présidence du chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza.

A travers le communiqué sorti à la fin de la session, le conseil national de sécurité se réjouit de la situation de la sécurité sur l’échiquier national tout en regrettant cependant des frontières qui accordent une porte ouverte aux bandits armés surtout en provenance de la Tanzanie et de la RDC. Il regrette de la persistance des assassinats ciblés qui résulteraient aussi des conflits autour des problèmes de terre.

Toujours à travers ce communiqué, le conseil national de la sécurité indique qu’il reste convaincu que les marches manifestations envisagées par les organisations de la société civile face à la problématique de la cherté de la vie au Burundi est loin d’être une solution mais plutôt une manière malicieuse d’inciter la population à la révolte.

C’est ainsi que le conseil national de sécurité appelle le gouvernement à « prendre toutes les dispositions nécessaires pour suivre de près ceux qui cherchent à désorienter la population et à semer le désordre dans le pays en l’appelant aux manifestations sans fondement et de combattre avec la dernière énergie la criminalité sous toutes ses formes par des mesures de prévention et de répression ».

Le conseil national de sécurité demande au gouvernement d’initier dans tous les secteurs de la vie du pays des campagnes d’explication des facteurs à la base des problèmes de cherté de la vie.

Mais le président de l’ADC Ikibiri, Léonce Ngendakumana qualifie la sortie médiatique du conseil national de sécurité d’un moyen d’intimider la société civile. Selon lui, la société civile a réitéré la nécessité d’un audit organisationnel et financier de la Regideso, tant souhaité mais sans succès jusqu’à présent.

Pour Léonce Ngendakumana, les revendications formulées par la société civile face à la cherté de la vie convergent avec les préoccupations de la population.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

831 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 23 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 12 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 10 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 10 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 6 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 6 %)

Des travaux d’exhumation des restes du dernier roi du Burundi lancés ce mardi à Gitega,(popularité : 6 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 6 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 6 %)