Elèves en vacances : Les camps d’été à Bujumbura




Par: Isanganiro , mardi 2 août 2016  à 21 : 38 : 58
a

Environ 10 mille enfants et jeunes scolarisés de la capitale burundaise doivent participer aux camps de travail en mairie de Bujumbura, dans l’objectif de les encadrer afin de développer un sens de responsabilité et un esprit patriotique.
Les travaux ont été ouverts ce lundi à l’école fondamentale de Mirango I de la zone Kamenge par la Ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

La Ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a, dans son discours, fustigé les comportements irresponsables qui caractérisent en ces jours-ci, des jeunes à l’école comme à la maison, selon Dr Janvière Ndirahisha. Elle cité à titre illustratif la débauche, le banditisme, l’alcoolisme, la toxicomanie et le phénomène des ligalas.

Dr Janvière Ndirahisha a alors montré que ces camps de travail constituent une occasion pour ces enfants et jeunes qui vont y participer d’apprendre comment adopter de bons comportements qui leur permettront de bien vivre et d’aimer et de servir leur patrie.

Du côté des agences onusiennes qui assistent à la bonne marche de ces camps de travail, Dr Sophie Léonard, Représentante-Adjointe de l’UNICEF au Burundi, a montré que ces activités ludiques et récréatives permettront aux jeunes d’acquérir des compétences de la vie courante comme la communication non violente et l’éducation à la paix dont le Burundi a tant besoin.

Elle fait remarquer que les enfants et les jeunes représentent plus de 60% de la population burundaise et qu’ils doivent être mieux préparés à devenir adultes responsables de demain. Elle indique aussi qu’au regard de la crise que traverse le pays, ces camps d’été représentent une opportunité d’offrir à ces jeunes un espace sain et protecteur et cet espace leur aidera à développer leurs talents et compétences mais aussi de partager des moments d’amitié.

Ces camps sont répartis en 20 sites de la capitale Bujumbura et rassemblent les élèves des écoles fondamentales et des écoles secondaires en Mairie de Bujumbura. Ils sont encadrés par 400 enseignants et prendront fin le 02 septembre prochain. L’UNICEF, le PAM, l’UNFPA et le Programme Volontaires des Nations Unies offrent leur appui.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

329 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques





Les plus populaires
Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 26 %)

Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 6 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 4 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 3 %)

Murwi : Un bébé abandonné par ses parents ; l’administration crie au secours !! ,(popularité : 3 %)

La corruption c’est aussi dans nos hôpitaux, constat du 2ème vice Président ,(popularité : 3 %)

Imaginez avoir des petits-enfants qui ne sont pas capables de parler votre langue,(popularité : 3 %)

L’instauration d’une taxe intermediaire de 10% décriée par les groupes sociaux,(popularité : 3 %)

Le Focode élève la voix en faveur des Pasteurs ,(popularité : 3 %)

Le Général Rodrigue Bunyoni n’est plus ,(popularité : 3 %)