Santé : Le choléra déclaré au sud de la capitale Bujumbura




Par: Isanganiro , jeudi 4 août 2016  à 11 : 25 : 30
a

Le ministère burundais de la santé publique et de lutte contre le VIH/Sida confirme l’épidémie de choréa dans les districts sanitaires de kabezi et de Bujumbura Mairie sud. Au niveau de l’hôpital de Kabezi, un centre de traitement a été mis en place pour accueillir les malades qui y sont référés et sont admis gratuitement, a précisé Dr Josiane Nijimbere,Ministre de la santé publique et de lutte contre le VIH/Sida.

De petits rubans en rouge-blancs suspendus sur des ficelles délimitent les tentes qui abritent une vingtaine de cas de choléra dont 15 cas de la colline kabezi, 1 malade de Nema et 3 du quartier Ruziba en mairie de Bujumbura , a dit la Ministre burundaise en visite à kabezi ce mercredi.

Elle réaffirme que les médicaments et les intra nécessaires pour faire face à cette épidémie sont disponibles. Et d’inviter à tous les habitants de la localité de se présenter dans les meilleurs délais aux centres de santé ou hôpitaux de proximité dès l’apparition de premiers symptômes de la choléra dont la diarrhée.

Pour lutter contre cette épidémie , la ministre de la santé publique recommande à la population et surtout de la plaine de l’Imbo en particulier de veiller à la bonne manière liée aux dix mesures de l’hygiène dont le bon entretien des lieux d’aisances, le lavage des mains avant le manger , après le soulagement, la toilette des enfants et des malades de choléra, lavage avec de l’eau propre des aliments crus avant de les consommer, référer dans la structure de soins la plus proche tout suspect de choléra, donner à boire sauf l’alcool à tout malade de choléra, bien couvrir les aliments prêts à être consommés ou vendus au marché, renseigner aux autorités sanitaires sur la provenance du cas du choléra afin de protéger son entourage, éviter de se saluer en se serrant les mains pendant la période de l’épidémie et faire la propreté des ustensiles de cuisines.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

219 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 8 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 5 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 5 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Education : Des portes d’entrée grandement ouvertes aux mastères ,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 4 %)

DPE Bururi : Difficile reconstitution des stocks en vivres à l’internat,(popularité : 4 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 4 %)