Bujumbura : 20 bureaux de changes fermés en mois de deux semaines




Par: Isanganiro , mardi 9 août 2016  à 14 : 33 : 25
a

Après la récente décision de la banque de la république du Burundi BRB qui vise le respect du taux de change de 1648fbu contre un billet vert américain, alors que ce billet semble n’est plus en circulation suite à son manque ces derniers jours , 20 forex accusés de passer outre la mesure, sont en suspension en Mairie de Bujumbura en moins de deux semaines .

La station Isanganiro a fait un tour de la capitale dans l’après midi de ce lundi. Certains bureaux de change situés à l’avenue de l’amitié, au boulevard de l’Uprona, au chaussée de Prince Louis Rwagasore et ceux d’ en face de la SOCABU sont fermés. Cinq parmi eux ont subi le même sort ce lundi comme l’a indiqué le porte parole de la police burundaise Pierre.

Nonobstant , les propriétaires de ces bureaux de change avancent toujours l’idée de manquer ces devises et la police incrimine ces bureaux de mener une commercialisation informelle de ces billets verts à un taux largement supérieur aux prix légal. A cette fin, douze cambistes du marché noir ont été arrêtés et incarcérés ce lundi dans la prison de la police judicaire, ajoute Pierre Nkurikiye.

Au moins de juillet, un dollar américain s’achetait à plus de 2600 fbu en mairie de Bujumbura. Malgré cette décision, le porte parole de la police , sans être précis, affirme que dans plusieurs bureaux de change implantés en Mairie de Bujumbura, cinq en conformité restent opérationnels.

Cette fermeture intervient à quelque semaines après la réunion des propriétaires de ces bureaux de change et la BRB sur la carence de devises au Burundi. Ce manque de devise reste toujours d’actualité au Burundi et a été nourri par la suspension des aides en cascades par les partenaires du Burundi depuis l’éclatement de la crise politico sécuritaire d’Avril 2015 . Pourtant, la banque centrale trouve que ce billet vert manque, non seulement au Burundi mais partout dans le monde suite à la récente crise financière qu’a connu le monde.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

435 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes



a

Karusi : le lait de vache versé par manque de marchés



a

Une semaine aux responsables de la Regideso pour "rectifier le tir"



a

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout





Les plus populaires
Le cœur de Bujumbura souffre de "nids de poules" dans les routes ,(popularité : 17 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 9 %)

Le Burundi est- il capable de jouir de sa souveraineté économique ?,(popularité : 5 %)

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation,(popularité : 4 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 4 %)

Rumonge : L’huile de palme flambe,(popularité : 4 %)

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs ,(popularité : 4 %)

Le trafic va de mal en pis au port commercial de Rumonge ,(popularité : 4 %)

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne,(popularité : 4 %)

Office du Thé du Burundi lance une nouvelle ligne du thé vert,(popularité : 4 %)