Bujumbura : Gaston Sindimwo en qui vive devant le Parlement




Par: Isanganiro , jeudi 11 août 2016  à 14 : 49 : 21
a

En vertu de l’article 163 de la constitution burundaise qui stipule que les deux chambres du Parlement se réunissent en congrès pour évaluer, tous les six mois, la mise en application du programme du Gouvernement, ce mercredi, le premier vice président de la république Gaston Sindimwo a présenté à l’hémicycle de Kigobe les réalisations des huit ministères sous sa tutelle.

Au cours de la plénière ,les élus du peuple des deux chambres ont exprimé leurs craintes. Hon Simon Bizimungu touche la question à la une , la libre circulation des biens et personnes dans la communauté Est-Africaine. Il qualifie d’inédit la politique de la chaise vide des délégations burundaises dans des réunions, un comportement qui s’est produit à plus d’une fois durant les six mois écoulés, alors que des réunions se tiennent et voyages s’effectuent du jour le jour.

A la place du peule, Bizimungu s’interroge sur les dividendes à tirer de cette communauté face à une telle attitude. Gaston Sindimwo, le 1er vice président reconnait que des problèmes ne manquent pas avec le voisin du nord, le Rwanda mais les qualifie de passagers. Après la pluie, c’est le bon temps et tout dépend de la volonté du peuple, a-t-il dit . Il ajoute que le gouvernement burundais attend l’analyse des plaintes déposées à la conférence internationale sur la région des grands lacs, CIRGL et à l’EAC. Il ajoute que certains véhicules de transport en commun des certains agences ont été banni d’effectuer des trajets vers le Rwanda car certains assurent le déplacement des armes comme ceux de Yahoo.

Ces élus du peuple qui sillonnent le pays s’inquiètent de la démographie galopante au Burundi.

JPEG - 46.8 ko

Ils soulignent que des conflits fonciers jusqu’au point de s’entretuer entre frères et sur de petits lopins de terres surgissent, un signe éloquent de cette augmentation à la croisière. Pascal Nyabenda, président de l’assemblée nationale propose plutôt qu’il y ait une politique nationale tandis que Gaston Sindimbwo promet d’en parler avec d’autres ministres pour que les burundais puissent être sensibilisés sur la limitation des naissances.

Ces Parlementaires mentionnent une probable source d’impunité au Burundi.

JPEG - 4.6 ko

Certaines infractions sont commises comme la consommation de drogue. Ils soulignent que souvent les auteurs sont arrêtés puis relâchés suite au coup de fil venu d’en haut, comme l’a témoigné hon. Adolphe Banyikwa. Le président de l’assemblée nationale, en même temps du parti présidentiel recommande que tout individu qui a commis une infraction soit puni conformément à la loi quelle que soit sa relation avec une autorité de l’Etat.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

648 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 49 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 24 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 22 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 22 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 21 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 21 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 21 %)

Une personne tuée et d’autres blessées dans des violences à Bujumbura,(popularité : 18 %)

Les collinaires, des élections différentes des autres,(popularité : 17 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 17 %)