Le délestage au futur ou au présent au Burundi ?




Par: Isanganiro , vendredi 12 août 2016  à 12 : 06 : 06
a

Certains barrages hydro électriques sont en cours de construction au Burundi. A l’une se trouve celui qui se construit sur la rivière Mpanda à la sortie de la Kibira en province Bubanza. Dans les prévisions, ce barrage devrait avoir déjà commencé à distribuer ses 10 Mégawatts cette année. Une éminente difficulté hante le déroulement des activités, la finance, souligne le chef de projet Salomon Nzeyimana. Toutefois, le ministre de l’énergie en mines Come Manirakiza se réserve de dire à quand la fin des travaux financées à 100% par le gouvernement burundais.
Faut- il espérer que ce barrage viendra secourir la population de Bujumbura pendant l’été en cours dont leur silence est toujours brisé par le ronronnement des machines génératrices à la coupure intense de l’electricité ?

La centrale hydro électrique de Rwegura en province Kayanza est toujours opérationnelle .

JPEG - 3.3 ko

A plus de 25ans de son existence, avec ses trois machines, elle produit encore un courant électrique de 18 Mégawatts. Cette année,malgré une diminution de 3m de son lac de retenue, cette centrale connait une réserve de 8 m de son niveau maximum d’exploitation, réplique célestin Nshimirimana responsable de ce barrage. Il tranquillise les burundais qu’aucun problème de délestage ne peut se produit au cours de cette année.

Même scenario au sud du pays dans la province Bururi à Nyemanga.

JPEG - 4.4 ko

La production de l’électricité à cebarrage ne cause pas problème. Avec ses quatre machines générant chacune 720 kilowatts, ce barrage est à un niveau suffisant d’eau, souligne Gakiza Aimé, ce chef de ce barrage. Il ajoute qu’il s’agit d’une centrale hydro électrique qui n’a jamais connu de problème d’eau depuis sa création. Devant une délégation de la Regideso ce mercredi, ce responsable trouve non concevable le manque de l’électricité.

Le directeur d’électricité/Regideso indique qu’il ne peut pas prouver le contraire de leurs délégations qui se sont rendues sur terrain et confirme que le délestage ne va pas avoir la même ampleur que celui des années antérieures. En guise du constat de ces délégations de la Regidoso, les centrales hydro électriques visitées fonctionnent à la normale.

Pourquoi alors les certaines activités sont perturbées par le manque de courant dans certains quartiers de la capitale et de l’intérieur du pays ? Faut-il penser à une autre réorganisation de l’alternance de l’électricité dans ces quartiers qui croupissent déjà dans la même situation de delestage alors chaque réponse du responsable d’une centrale hydro électrique débute par une simple phrase " il n’y aura pas....." ?




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

382 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 12 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 10 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 8 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 5 %)

Clément Butoke : « les billets de banque usagés nuisent à l’image du pays »,(popularité : 4 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 4 %)

Burundi : Les réformes économiques burundaises épatent les investisseurs ,(popularité : 4 %)

Le Parcem s’inquiète sur la rapide intégration régionale en Afrique de l’Est ,(popularité : 4 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 3 %)

Pourquoi la dévaluation de la monnaie ?,(popularité : 3 %)