Burundi : Des files d’attente sur les stations sevice encore une fois




Par: Isanganiro , mercredi 17 août 2016  à 15 : 23 : 11
a

D’abord, le manque de ce produit est enregistré à Bujumbura. Depuis ce lundi soir, il s’observe de longues files d’attentes sur les stations de service en mairie de Bujumbura. La radio Isanganiro a fait le tour de la capitale ce mercredi, aucune station de ENGEN ne distribue pas ce produit sauf celle de KATIKATI qui servait ceux qui sont en possession de bon de commande.

La même situation de pénurie de fait parler d’elle au centre du pays. Ceux qui s’approvisionnent en carburant de type essence sur différentes stations de la ville de Gitega disent que ce produit devient de plus en plus rare et le prix d’un litre à la pompe ne cesse de grimper . Au marché noir, un litre d’essence s’achète à dix milles fbu. LA situation est comme telle au moment où au parc pétrolier de Gitega, les camions citerne qui importent l’essence font la queue en attente de déchargement.

Enfin, cette pénurie de carburantest décarée dans la ville de Ruyigi. Actuellement aucune station de service ne distribue ce produit dans la ville de Ruyigi que ça soit le mazout où l’essence. Conséquence : Ceux qui roulent à moto ou en voiture s’approvisionnent au marché noir où le prix d’un litre a déjà connu une augmentation de 60% du prix officiel. Les plaintes se font sentir du côté des voyageurs qui voient le coût du ticket augmenter et les chauffeurs des taxis-motos se plaignent qu’ils travaillent à perte.

Face à cette pénurie ,au niveau du ministère de l’énergie et mines ayant également la gestion du carburant dans ses attributions, il n’ y a pas de pénurie du carburant au Burundi. Nolasque Ndayihaye, directeur général lance plutôt la balle dans le camp des grossistes dont leurs stocks sont en attente d’être approvisionnés. Ils n’acceptent pas d’acheter à ceux qui en ont pour le distribuer aux détaillants, a-t-il indiqué. Signalons que cette pénurie survient à moins de deux mois de la hausse du prix de ce produit, quittant 1880fbu à 2000fbu le litre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

336 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 14 %)

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 12 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 7 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 5 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 4 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 4 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 4 %)

Une ONG demande au Gouvernement de rembourser sa dette à la Banque Centrale ,(popularité : 4 %)

La Banque centrale s’acquitte de ses responsabilités ? ,(popularité : 3 %)

Les femmes font avancer le pays ,(popularité : 3 %)