Burundi : Le manque d’eau et d’électricité se fait parler de lui à la veille de la saison de pluie.


Certains quartiers de la capitale du Burundi connaissent une coupure prolongée de l’électricité. La population prouve des difficultés liées à la conservation des aliments et à l’éclairage, une coupure qui a perturbé même les activités dans la province de Gitega ce lundi. Cela étant, dans la commune Rugombo un manque d’eau totalise trois semaines.



Par: Isanganiro , lundi 19 septembre 2016  à 16 : 36 : 13
a

Une coupure de l’électricité s’observe dans les quartiers de Mugoboka et Mutanga sud de la capitale Bujumbura depuis le matin de ce dimanche. Les habitants de ces quartiers disent qu’ils sont entrain de subir des conséquences surtout dans la conservation des aliments crus dans les frigos. En plus de ces ménages, les propriétaires des maisons de passages indiquent qu’ils doivent utiliser les groupes électrogènes pendant la nuit, ce qui augmente les dépenses

Dans la province de Gitega, une telle coupure est observée depuis la soirée de ce dimanche à laquelle s’ajoute celle de l’eau. Ce lundi, les activités qui nécessitent la consommation d’électricité étaient presque paralysées. La Regideso dans cette province indique qu’il s’agit d’une panne due au disjoncteur qui a sauté et doit être réparé par une équipe qui proviendra de la capitale Bujumbura.

Les robinets de la commune Rugombo ne donnent plus d’eau, il y a trois semaines

JPEG - 9.7 ko

La société Regideso est encore interpelée par la population de la commune Rugombo qui totalise trois semaines sans aucune goutte d’eau dans leurs robinets. Certains habitants consomment l’eau stagnante du marigot qui est utilisée pour l’arrosage. Ces habitants craignent d’attraper les maladies des mains sales. La branche de la Regideso dans cette province dit être au courant de ce problème et tranquillise que d’ici peu de jours, ils pourront être réalimentés.

Vus les niveaux d’eau de différents barrages dans le pays jugés suffisants par les équipes de la Regideso lors de leurs descentes sur terrain à Kayanza et Bururi au mois d’août dernier, cette société avait précisé qu’il n’aura pas de problème d’électricité pendant l’été en cours.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

635 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 16 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 12 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 4 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 4 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 3 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 3 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 3 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 3 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 3 %)