Muyinga : Mise en garde contre le personnel soignant de la province sanitaire de Muyinga


La mortalité maternelle fait des victimes à Muyinga. Une dizaine de femmes sont mortes à l’hôpital de Muyinga dans un semestre. Pour la ministre de la santé publique et de lutte contre le sida, le personnel soignant doit redoubler d’efforts pour sauver des vies de femmes qui accouchent.



Par: Isanganiro , samedi 24 septembre 2016  à 09 : 03 : 31
a

Le Dr Josiane Nijimbere fait état d’une nouvelle loi sur la santé publique en vue de sanctionner les médecins et infirmiers qui ne s’acquittent pas de leur mission conformément à la loi et la déontologie. « Il est inconcevable que des mères continuent à mourir dans les structures de santé », a déclaré la ministre de la santé publique et de lutte contre le Sida après une visite au centre de santé de Kinazi dans le district sanitaire de Muyinga et à l’hôpital de Muyinga mardi de la semaine en cours. Au cours des six derniers mois, 17 femmes enceintes sont mortes à l’hôpital de Muyinga en train d’accoucher d’après des sources à cette structure de soins. Des causes probables de ces décès sont évoquées par les mêmes sources. C’est entre autres l’anémie, l’hémorragie, le paludisme. Les victimes se recrutent chez les patientes transférées tardivement des centres de santé vers l’hôpital. Pour la ministre de la santé publique et de la lutte contre le sida, les médecins et infirmiers doivent conjuguer les efforts pour éviter les décès maternel dans les structures de santé.

Une nouvelle loi sur la santé publique en cours d’élaboration

La visite de la ministre laisse une lueur d’espoir chez certains patients pour qui parfois l’accueil laisse à désirer. La ministre a demandé au personnel soignant de changer d’attitude faute de quoi des sanctions seront prises. Une des mauvaises pratiques à bannir d’après le Dr Josiane est celle des gardes appelantes pour les Docteurs .C’est inadmissible qu’un patient transféré par un infirmier soit accueilli par un autre infirmier faisant appel à un docteur en cas de complication. Désormais, le médecin de garde devra etre disponible à tout moment. La loi doit etre adaptée pour améliorer la qualité de l’accueil et la prise en charge des malades, a déclaré la ministre, révélant du même coup qu’une nouvelle loi sur la santé publique et la déontologie professionnelle est en cours d’élaboration. Les récalcitrants se verront infligés des sanctions sévères, a-t-elle prévenu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

295 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents scolaires



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents scolaires ,(popularité : 20 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 9 %)

Muyinga/ Lancement de "AMASHIGA" pour lutter contre la malnutrition chronique,(popularité : 3 %)

Une représentation élue mais non reconnue des étudiants à l’Université du Burundi,(popularité : 3 %)

Le Burundi se dote d’un premier centre de traitement d’Ebola,(popularité : 3 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 3 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 3 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 3 %)

Muyinga : Les chrétiens doivent s’engager dans la politique,(popularité : 3 %)