Ngozi/Sabanerwa : Des militaires rwandais sur le sol burundais ce mardi


Ce mardi, des rwandais dont les militaires ont passé une heure de temps sur la colline Sabanerwa à Ngozi, une partie faisant objet de polémiques entre le Burundi et le Rwanda depuis les années 50. L’autorité provinciale donne un bilan d’une maison détruite et de haricots volés.



Par: Isanganiro , mercredi 5 octobre 2016  à 16 : 14 : 53
a

Une quarantaine de militaires rwandais armés ainsi que des civils se sont introduits sur la colline Sabanerwa de la commune Mwumba en province Ngozi, c’est au nord du pays. Ils sont arrivés vers 10h pour rebrousser chemin vers 10h de l’avant midi de ce mardi comme l’indique le gouverneur de Ngozi, Albert Nduwimana.

Cette autorité précise qu’une maison en cours de construction d’une famille burundaise habitant cette colline a été détruite par ces militaires rwandais et une petite quantité de haricots volée. Le numéro dans sa province souligne qu’aucune raison ne peut pousser un rwandais à s’introduire sur le territoire burundais pour semer de l’anarchie. A lui de renchérir que les autorités burundaises ont tiré de cet incident.

JPEG - 3.5 ko

Nduwimana qui s’est rendu sur les lieux tranquillise que des mesures de sécurité sont en train d’être envisagées pour que les familles résidant sur cette colline puissent être rétablies dans leurs droits.

La colline Sabanerwa a, depuis les années 1950, été l’origine des discussions entre le Burundi et le Rwanda. C’est après que la rivière Kanyaru ait dévié de son cours normal. Albert Nduwimana gouverneur de Ngozi indique qu’à partir de cette époque, les rwandais gardent toujours l’intention de s’en approprier. Il explique que pour le moment, trois familles burundaises habitent cette "sous-colline" qui ne comporte aucune plantation des rwandais.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

913 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 100 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 16 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 4 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 4 %)

Gihanga : Deux personnes d’une même famille tuées dans une embuscade ,(popularité : 4 %)

Le site de Businde est désormais un camp militaire ,(popularité : 4 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

Le début de l’année devrait être prometteur,(popularité : 3 %)

Hussein Radjabu introuvable à Mpimba,(popularité : 3 %)