Isanganiro : Repose en Paix Vincent NKESHIMANA, Notre ancien Directeur !




Par: Isanganiro , vendredi 14 octobre 2016  à 18 : 11 : 30
a

Né à Nyange en 1966 en commune et province Makamba, Vincent Nkeshimana, ancien Directeur de Radio Isanganiro n’est plus depuis ce Vendredi matin.Il est mort en Belgique suite à une maladie.

Qui est Vincent NKESHIMANA ?

Homme expérimenté dans la gestion des entreprises et institutions de communication, Vincent Nkeshimana a exercé plusieurs missions. Ancien directeur de la radio isanganiro depuis fin 2008 jusqu’en février 2015, il a été le responsable des programmes à l’institut panos grands lacs à Bujumbura. Il a été directeur de la maison de la presse du Burundi depuis 2005. Au cours de la même année, il est le coordinateur du programme de formation en journalisme et communication pour l’environnement. De 1998 à 2005, Vincent Nkeshimana était le président du réseau des journalistes pour le développement humain durable au Burundi. Entre 1994 et 1995, il était homologue national du projet de coopération française, développement culturel et lecture publique au Burundi.

De 1995 à 1999 Vincent était journaliste du service des informations télévisées à la télévision nationale du Burundi. La télévision nationale dont il a été le secrétaire de rédaction de1999 à 2004, avant de devenir rédacteur en chef en 2005.

Dans le domaine des consultances, Vincent a été consultant en 2004 du conseil pour l’éducation et le développement, coped en sigle ; L’unicef se souviendra de lui pour sa consultance en 2003 sur la formation des agents de communication. En juin 2003, l’office du haut commissaire des droits de l’homme au Burundi a placé sa confiance en lui pour un travail de consultance. Vincent a été aussi consultant de la ligue des droits de l’homme iteka de 1999 à 2000. Le ministère de la jeunesse, de la culture et des sports se souviendra de lui pour avoir été son conseiller en 1993.

Vincent Nkeshimana avait deux diplômes obtenus à l’université du Burundi, une licence en histoire et un master en journalisme. Il a effectué plusieurs stages de formation au Burundi et à l’étranger notamment en France.

Vincent Nkeshimana laisse une femme et cinq enfants.

Condoléances à la famille eprouvée

JPEG - 4.6 ko

La direction de la Radio isanganiro présente ses condoléances à la famille éprouvée. Samson Maniradukunda regrette la disparition d’un illustre journaliste qui a marqué son passage à la Radio Isanganiro par des réalisations inégalées. Le directeur de la Radio Isanganiro précise que pendant les 7ans que Vincent Nkeshimana a dirigé la radio Isanganiro, la radio a raflé près d’une vingtaine de prix, et pendant tout ce temps classée, elle a été une radio privée la plus appréciée

De son coté, la présidente de la maison de la presse Denise Mugugu regrette la disparition d’un homme calme, qu’il fallait avoir en compagnie, grand travailleur discret dans ce qu’il faisait mais très bon collaborateur.

Que la terre lui soit légère !




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

914 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  mardi 18 octobre 2016   à 17 : 48 : 20

Mes vive condoleance a la famille de Vincent Nkeshimana
aissi pour la famille des Journalistes ainsi que pour
la Radio Isanganiro
Intore ntiziramba Abakera ntibihenze



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 27 %)

Rumonge : L’ACPDH aux côtés des rapatriés et vulnérables du site Gahore,(popularité : 10 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 10 %)

Le centre d’assistance intégrale pour les victimes des violences sexuelles moins connu à Muyinga.,(popularité : 9 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 9 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 9 %)

Le Burundi affiche une malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans,(popularité : 9 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 9 %)

Inhumation ce jeudi de la mère de l’héros de la démocratie,(popularité : 9 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 8 %)