Burundi : Les formations politiques et le gouvernement se dotent d’une résolution de collaboration


Cette résolution dite « résolution de sauvegarde de la paix » est constituée de 29 articles. Elle a été signée ce mercredi entre le gouvernement burundais, les responsables des partis et les leaders politiques pour tenter de répondre aux défis dont fait face le pays.



Par: Isanganiro , jeudi 20 octobre 2016  à 15 : 36 : 39
a

 [1] Photo : Ikiriho.

Par cette résolution, les signataires se sont engagés entre autres de rapatrier le dialogue inter burundais extérieur. Ceci pour renforcer le travail en synergie entre le facilitateur et la commission nationale du dialogue inter burundais, ont - ils expliqué.

La résolution précise que les acteurs qui sont poursuivis par la justice doivent répondre à leurs actes avant d’intégrer le dialogue.
La même résolution prévoie l’amendement de la constitution. Pour y arriver, le gouvernement, les responsables des partis et les leaders politiques se sont convenus de mettre en place une commission chargée de proposer l’amendement de la constitution compte tenu des résultats du dialogue inter burundais en cours. L’accord d’Arusha et la feuille de route vers les élections de 2015 devront également être évalués. Le gouvernement devra aussi renforcer le suivi et le contrôle des organisations œuvrant dans le secteur des droits de l’homme

Selon toujours cette résolution, le gouvernement, les responsables des partis et les leaders politiques projettent de dégager un consensus sur la préparation des élections de 2020. Ils approuvent également le retrait du Burundi du Statut de Rome, de la cour pénale internationale.

Pour ce qui est du rapatriement, la résolution recommandent au gouvernement d’accélérer le rapatriement des réfugiés par des actions de sensibilisation ciblé. Dans le secteur des médias, la résolution interdit les journalistes d’accorder la parole aux politiciens qui s’autoproclament présidents des partis politiques alors qu’ils ne le sont pas.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

228 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 9 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 2 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 2 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 2 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)