Burundi : Après une année d’amendement, elle mérite d’être révisée ; dit le CNC


C’est la loi de la presse de 2015. Le conseil National de la Communication met en cause cette loi. Elle a été promulguée à la veille des élections de 2015 car comportant des articles obsolètes selon le président du CNC. Karenga Ramadhan l’a précisé ce mardi lors d’un atelier de sensibilisation des journalistes sur le contenu de cette loi de 2015.



Par: Isanganiro , mardi 25 octobre 2016  à 16 : 20 : 43
a

Lors du lancement de cet atelier, le président du Conseil National de la Communication CNC a indiqué que la loi régissant la presse au Burundi est sous étude pour modification. Selon Karenga Ramadhan," c’est une façon d’aménager certaines dispositions pour qu’elles collent avec la réalité de terrain. Il faut qu’il y ait un texte qui précise qui est professionnel des medias et qui ne l’est pas ", a ajouté le président du CNC. Toutefois, il tranquillise que la loi révisée viendra pour compléter celle de 2015.

Selon Denise Mugugu présidente de la Maison de la Presse, c’est très important que les journalistes sachent le cadre légal de l’exercice de leur métier. D’après elle, " la première chose pour la sécurité du journaliste, c’est d’être en ordre avec la loi, il faut qu’il le sache". C’est un devoir pour les journalistes de savoir le contenu de la loi qui les régit, conclut –elle.

Malheureusement, cette révision de la loi sur la presse s’annonce au lendemain de la suspension provisoire de l’Union Burundaise des journalistes, UBJ par le l’ordonnance ministre de l’Intérieur de ce 24 Octobre. Le Ministre Pascal Barandagiye taxe les activités de ces associations de non conformes aux objectifs consignés dans leurs statuts, mais sont plutôt de nature à perturber l’ordre et la sûreté de l’Etat, ce que Alexandre Niyungeko, Président de UBJ et en exil aujourd’hui qualifie de trop. Il précise que s’il serait le cas, les personnes ou les responsables de l’UBJ devraient répondre devant la loi plutôt qu’être le syndicat ou à l’organisation de subir des fautes ou accusations qui sont portées contre les responsables de l’UBJ ; a martelé Alexandre Niyungeko.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

211 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 21 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 17 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 11 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 11 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 10 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 10 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 10 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 9 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 9 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 9 %)