Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


UBJ : « Ce ne sont que les journalistes qui peuvent décider de la dissoudre »


Le syndicat des journalistes UBJ fait partie des 5 organisations suspendues temporairement par le Ministère de l’intérieur. L’ordonnance ministérielle est sortie ce lundi 24 Octobre 2016



Par: Isanganiro , mardi 25 octobre 2016  à 16 : 53 : 13
a

Cette ordonnance ministérielle accuse 5 organisations dont l’Union Burundaise des Journalistes de ne pas être en conformité avec leurs objectifs consignés dans leurs statuts, mais plutôt d’être de nature à perturber l’ordre et la sureté de l’Etat. Pour l’assistant du ministre de l’intérieur et porte parole du même Ministère les journalistes ne devraient pas accepter que leur syndicat soit dirigé par les gens qui ne travaillent plus conformément à la loi.

« Lorsque les responsables de l’UBJ devant la loi ne travaillent pas comme il le faut, ont violé la loi, qu’est-ce qui manque pour que les membres de l’association se mettent ensemble et demande l’autorisation de faire une assemblée générale conformément a la loi en vue de mettre en place les nouveaux organes ? », a déclaré Térence Ntahiraja au cours d’une conférence de presse de ce lundi.

Pour le président de l’UBJ, ce syndicat existe bel et bien parce qu’il y a des journalistes, et ce ne sont le seuls qui peuvent décider de le dissoudre. Alexandre Niyungeko réfute aussi les accusations de perturbation de la sécurité. « Déstabiliser le pays, c’est quoi, d’abord quels sont ces responsables de l’UBJ qui seraient derrière ça ? », s’est-il interrogé. Pour lui « c’est trop ». Il précise n’avoir jamais entendu un membre de ce syndicat qui serait impliqué dans la déstabilisation du pays.

Les 4 autres organisations suspendues sont la Cosome, coalition de la société civile pour le monitoring électorale, la CB-CPI, coalition Burundaise pour la CPI ,la Ligue Burundaise des droits de l’homme « Iteka », ainsi que Sos torture /Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

365 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 12 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 8 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 8 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 6 %)

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes,(popularité : 5 %)

Bubanza : Des lamentations au sein des familles des prisonniers de la maison d’arrêt,(popularité : 5 %)

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un,(popularité : 5 %)

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines,(popularité : 5 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 5 %)

Le journaliste Nkezabahizi tué par les délinquants,(popularité : 5 %)