Bujumbura : Un deuxième ombudsman burundais dont l’élection ne plaît pas à tous




Par: Isanganiro , mardi 22 novembre 2016  à 16 : 26 : 13
a

Prestation de serment ce mardi devant le président de la République et les deux chambres du parlement, du nouvel Ombudsman burundais Edouard Nduwimana. "Moi, Honorable Edouard NDUWIMANA, je jure fidélité au Président de la République, obéissance à la Constitution et aux lois du peuple burundais. Je jure et promets de remplir mes fonctions avec honnêteté et impartialité et de ne révéler aucun secret que j’aurai obtenu pendant et après l’exercice de mes fonctions", a prêté serment Edouard Nduwimana .Il remplace Cheikh Mohamed Rukara qui vient de terminer son mandat depuis Novembre 2011 de six ans non renouvelable.

Même si son élection ce lundi à l’assemblée nationale et au sénat a été presqu’unanime, sa prise de fonction n’est pas saluée par tous.

JPEG - 16.3 ko

Selon Jacques Bigirimana, président du parti pro- gouvernementale FNL, les attentes positives sont multiples à ce nouvel Ombusdman qui a occupé pas mal de postes dans ce pays. Edouard Nduwimana a été successivement procureur de la République dans les provinces de Kirundo et Kayanza , gouverneur de la province Kayanza au centre du pays, avant d’être ministre de l’intérieur. Jacques Bigirimana ajoute qu’en plus de l’esprit patriotique, Edouard Nduwimana est un homme très expérimenté, ajoute Bigirimana. A certains qui qualifient son parcours politique de sombre et divisionniste, et que le passé de ce nouvel Ombudsman risque d’affecter ses nouvelles fonctions, Jacques Bigirimana répond qu’il n’a pas dans son cahier de charge la qualité de juge. Son travail ne se limite que sur la médiation et l’écoute, fait remarquer le patron du FNL.

JPEG - 15.7 ko

Par contre, Il n’y a rien à attendre de ce nouveau médiateur burundais, selon le vice-président du parti Sahwanya Frodebu. Léonce NGENDAKUMANA s’appuie sur ce qui a caractérisé l’honorable Edouard NDUWIMANA dans sa carrière professionnelle alors qu’il était ministre de l’intérieur, en divisant notamment certains partis politiques dont le FRODEBU, et certaines organisations de la société civile.

JPEG - 19.3 ko

En marge de cette prestation de serment l’Ombudsman sortant n’a pas manqué de prodiguer des conseils au nouvel entrant. Parmi les défis qu’il a rencontrés au cours de son exercice figure celui lié aux finances. Mohamed Rukara dit que son successeur a devant lui beaucoup de dossiers notamment les conflits fonciers dus à une pression démographique galopante au Burundi. Mohamed Rukara demande à son successeur d’être impartial dans le traitement de ces dossiers.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

326 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message